5 raisons qui expliquent le retour du Real Madrid

Après une première partie de saison cataclysmique, rares sont ceux qui pouvaient prédire un tel retour en forme du Real Madrid. À l’approche du retour de la Ligue des Champions, l’équipe de Santiago Solari est encore en course dans les trois compétitions, là où la saison passée il ne restait que la C1.

L’efficacité de Karim Benzema

Auteur de 18 buts et 7 passes décisives cette saison, Karim Benzema en a marqué 7 en 2019. Des statistiques plus qu’honorables qui situent le Français parmi les meilleurs buteurs en Europe. De surcroît, cette efficacité retrouvée n’a aucunement impacté sa contribution au jeu du Real; il est toujours aussi mobile et au service du collectif. Alors qu’on attendait Gareth Bale en début de saison, c’est bien KB9 qui a pris le leadership offensif après le départ de Cristiano Ronaldo, en témoigne sa bienveillance à l’égard de Vinicius Junior.

Le retour en forme des cadres

Outre Benzema, peu de cadres de l’effectif ont tenu leur rang d’août à janvier. Modric et Varane en avaient plein les chaussettes après le Mondial tandis que Ramos, Kroos, Casemiro et Gareth Bale manquaient de régularité. Ces dernières semaines, la montée en puissance de ces mêmes joueurs change radicalement le rendement de l’équipe : la charnière du Real est redevenue un mur quasi-infranchissable, alors que Modric rayonne de plus en plus dans l’entre-jeu. Et c’est toute l’équipe qui retrouve de l’entrain.

La gestion de Solari

Beaucoup critiquée, à tort ou à raison sur certains points, force est de constater que la gestion « au mérite » de l’Argentin porte pour le moment ses fruits. L’entraîneur du Real impose ses choix et ne s’est pas dégonflé au moment de mettre Gareth Bale, Marcelo ou encore Casemiro sur le banc. L’Argentin privilégie systématiquement la forme actuelle du joueur à son statut, et cela lui réussit plutôt bien.

La concurrence

Le bon niveau affiché par Reguilón, Llorente, Vinicius, Lucas Vazquez ou encore Ceballos permet le retour d’une concurrence saine et bénéfique pour l’équipe. Les deux ailiers ont profité des blessures pour se faire une place, Marcos Llorente et Ceballos poussent derrière Kroos, Modric et Casemiro, les deux gardiens apportent globalement satisfaction tandis que Odriozola et Reguilón répondent présent lorsque l’entraîneur fait appel à eux.

L’effet Pintus

Le préparateur physique du Real Madrid avait fait des merveilles avec Zinédine Zidane, et son retour en tant que numéro 1 (Lopetegui avait amené son préparateur physique) coïncide sans nul doute avec le regain de forme de l’ensemble du groupe. Si une vague de blessures a frappé les Merengues fin décembre / début janvier, Santiago Solari peut aujourd’hui compter sur l’ensemble de son effectif, à l’exception de Marcos Llorente.

Articles liés