Cristiano : « Il ne me reste aucun rêve à accomplir »

cristiano
CRISTIANO RONALDO – AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS

Cristiano Ronaldo a livré une interview à la chaîne Youtube brésilienne ‘Desimpedidos’ dans laquelle il évoque son parcours, ses ambitions et ses inspirations.

Ses fans à travers le monde
« Il y a beaucoup de gens qui m’aiment et d’autres qui ne m’aiment pas. Je ne porte de l’importance qu’aux gens qui m’aiment, qui me soutiennent, qui sont toujours à mes côtés. Marcelo et Casemiro m’ont déjà dit qu’au Brésil il y a beaucoup de gens qui m’appréciaient, la langue aide, et l’histoire du Brésil avec le Portugal aussi. Savoir que je suis aimé au Brésil me fait très plaisir. »

À quel moment il a compris qu’il allait gagner 5 Ballons d’Or
« Cinq je ne sais pas… mais tout a commencé dès le début, je savais que j’étais un enfant spécial, j’avais le même âge que mes camarades mais je sentais que j’étais meilleur. Je faisais des choses que eux ne pouvaient pas. Mais se dire qu’on va gagner le Ballon d’Or, c’est compliqué. J’ai joué au Sporting, je suis allé à Manchester, et à partir de là je me suis dit « je vais jouer avec les meilleurs du monde, je vais jouer contre les meilleurs du monde, c’ets là que j’ai commencé à penser au Ballon d’Or. »

Depuis toujours il a cherché à être le meilleur…
« Non, car si vous vous mettez de la pression c’est pire, il faut laisser les choses se dérouler naturellement, toute ma vie ça a été comme ça. Quand vous êtes obsédé par quelque chose vous n’atteignez pas vos objectifs. Tant sur le plan sportif que personnel. Il faut laisser les choses venir et garder l’esprit tranquille, vivre sa vie naturellement. Les choses viendront si Dieu le veut. »

Ses inspirations
« J’ai toujours eu un seul objectif, être footballeur professionnel et jouer en équipe nationale, et sur ce plan j’observais plusieurs joueurs qui se détachaient comme Rui Costa, Fernando Couto ou Figo. Je les ai toujours regardé comme un objectif à atteindre. Ensuite il y a eu Deco, qui est arrivé en sélection en même temps que moi. »

La Coupe du Monde
« Nous ne sommes pas favoris, nous devons être honnêtes et avoir l’humilité de reconnaitre que d’autres équipes sont mieux armées. C’est le cas du Brésil, de l’Espagne, l’Allemagne et l’Argentine. Nous ne sommes pas favoris mais nous allons essayer de passer la phase de groupes. Nous aurons un premier match difficile contre l’Espagne, qui est un candidat au titre. Nous devrons y aller pas à pas, et ensuite nous verrons. »

S’il lui reste des rêves à réaliser
« Honnêtement, je ne pense pas. Tout ce dont j’ai rêvé dans le football je l’ai accompli. Je pense avoir gagné tellement de belles choses que je n’ai plus de rêves à accomplir. Bien sûr si vous me posez la question je veux encore gagner, comme la Coupe du Monde évidemment, mais si ma carrière se terminait aujourd’hui je serais super fier, heureux… Je n’aurais jamais pensé que ma carrière serait si belle. »

Ses trois buts préférés
« C’est difficile d’en mentionner trois, les plus importants ou les plus beaux ? Je pense que les derniers sont les plus importants. C’est difficile, ce seraient lesquels d’après vous ? Moi j’aime celui de Manchester à Porto de très loin, mon coup franc contre Portsmouth avec une trajectoire courbée, ou celui contre Galatasaray. Grâce à Dieu j’ai mis beaucoup de bons buts… J’en ai cité trois super, mais je pourrais encore vous en donner trois autres, et trois autres, et encore trois autres… Il y a tellement de beaux buts que j’ai marqués qu’il est difficile d’en retenir trois. »

S’il suit le foot à la télé
« À la maison, je ne regarde pas beaucoup le football. Je regarde seulement quand un ami joue ou un bon match comme un derby. J’essaie de regarder d’autres choses comme des films, des émissions de télévision ou des documentaires, vous en apprenez beaucoup. J’aime aussi voyager le week-end à Paris, au Portugal ou à Londres. »

Articles liés