De Rossi : « J’ai beaucoup d’admiration pour le Real Madrid »

Jeff Zelevansky/Getty Images/AFP

Daniele De Rossi était en conférence de presse hier soir pour parler du match entre l’AS Roma et le Real Madrid qui se joue ce soir. Il s’est livré sur la situation de son club et sur son adversaire lors de cette première journée de Ligue des Champions.

(JournalisteCe qui se passe à la Roma actuellement est compliqué à comprendre… Surtout que l’équipe a éliminé le Barça il y a quelques mois.

(De Rossi) « C’est très difficile de comparer deux équipes comme celle qui a joué contre le Barça en avril après sept mois de travail, et l’équipe actuelle car notre effectif est beaucoup plus jeune et je crois que nous devons être plus exigeants avec nous-même. Nous nous sommes améliorés en comparaison avec l’équipe de l’année dernière qui souffrait beaucoup et qui avait d’autres problèmes. Beaucoup de nos problèmes sont maintenant résolus. La saison passée, nous n’avons pas gagné de titre mais j’ai beaucoup de confiance. »

Beaucoup de choses ont changé à l’AS Roma…

« Les saisons et les performances dépendent toujours de ce qui est réalisé avec les achats et les ventes de joueurs, dans le football et dans d’autres sports. Quand j’ai commencé, c’était pareil, des joueurs étaient achetés et d’autres vendus, ça allait et ça venait. La Roma s’est toujours renforcée pour s’améliorer, c’est un peu le destin de ce club, c’est normal. L’année dernière, nous avons également perdu des joueurs importants et nous avons connu une très bonne saison. Nous avons cette capacité. »

Comment le départ de Cristiano peut affecter une équipe?

« Le mercato est comme ça, je ne sais pas ce que cela signifie quand une équipe perd un joueur avec cinq ballons d’or, beaucoup de Ligue des Champions, etc. Je ne peux pas le dire, je ne connais pas cette situation. Le capitaine doit aider tous les joueurs de l’équipe, peu importe ce qui se passe. »

Vos débuts en Champions League sont contre le Real Madrid, qu’en pensez-vous ?

« Si j’avais pu choisir, j’aurais peut-être choisi un autre adversaire pour le premier match, mais il faut dire que, par le passé, nous avons joué contre des adversaires qui semblaient plus simples et nous nous sommes trompés. Il faut profiter du moment, se rappeler que nous avons été bons il y a quelques mois et répéter cela. »

Que pensez-vous des joueurs qui sont partis de Rome ?

« Je suis resté toute ma vie ici, il y a des joueurs qui arrivent dans l’équipe et qui restent beaucoup de temps chez nous, à Rome. On peut le voir aussi à Madrid, avec Sergio Ramos. On peut voir des joueurs quitter une équipe après 9 ans comme Cristiano. C’est le football. Parfois c’est très dur quand un partenaire nous quitte et nous souffrons quand il s’en va. Cette souffrance dure le temps qu’elle dure et après nous nous remettons à travailler. Nous restons en contact, le football est ainsi. »

L’année dernière, vous avez soutenu votre entraîneur, Eusebio Di Francesco, même si on dit maintenant qu’il est remis en cause dans le vestiaire…

« Mon opinion n’a pas changé, ce n’est pas le premier entraîneur qui se fait critiquer, et c’est normal car quand on ne gagne pas, tout le monde se fait critiquer. Nous sommes l’AS Roma, nous voulons tout, tout de suite. Cela se passe aussi ici, au Real Madrid. Mon avis n’a pas changé, notre coach nous a amenés à un niveau que nous n’avions jamais atteint, il a une philosophie précise qui a donné de bons résultats. J’imagine que l’entraîneur serait plus content avec certains résultats et moins avec d’autres. Mais de là à remettre en question ses capacités… »

Ça pourrait être votre dernier match au Bernabéu ?

« Ici, se vivent des émotions uniques. Bien sûr, cela peut être mon dernier match ici et ma dernière Ligue des Champions, cela m’émeut, c’est un match important et délicat. Il faut interpréter cette émotion positivement. C’est toujours bien de jouer ici et c’est un honneur. Je suis très heureux. »

Êtes-vous soulagé que Cristiano ne soit plus là ?

« Il y a beaucoup de bons rivaux mais aucun n’est égal à Cristiano. Il y a beaucoup de grands joueurs à Madrid, donc je n’aurai aucun sentiment de soulagement. S’ils avaient vendu huit ou neuf joueurs, peut-être que oui, je l’aurais eu… Bien sûr, Cristiano marque beaucoup de buts et contre nous il a quasiment toujours marqué, mais ils ont d’excellents joueurs. C’est une équipe incroyable. J’ai beaucoup d’admiration pour eux, mais pas de soulagement. »