La Decima fête ses deux ans

Il y a deux ans jour pour jour, le Real Madrid soulevait la Decima à Lisbonne suite à sa victoire 4-1 face à l’Atletico. Retour sur cette folle soirée.

[dropcap]I[/dropcap]l aura fallu attendre douze ans après la novena avant de voir les madrilènes brandir à bout de bras la si désirée Decima. Et quel scénario a t-on vécu ce 24 mai 2014 ! Mené très tôt suite à une tête de Godin en 1ère mi-temps, le Real Madrid court après le score tout le long du match, à tel point que dans les rangs des Colchoneros, certains supporters, un peu trop enthousiastes à l’idée de voir leur équipe soulever leur première coupe aux grandes oreilles, commencent déjà à célébrer un triomphe fictif dès la fin du temps réglementaire.

Mais quel meilleur moment que le temps additionnel pour assommer le rival de toujours ? Ce soir là, le quatrième arbitre affiche 5 minutes supplémentaires sur son panneau. 92’48. Tout le peuple madrilène exulte: suite à un énième corner, Modric trouve un Sergio Ramos qui s’élève plus haut que tout le monde au point de penalty et croise parfaitement sa tête. Courtois est battu, le Real Madrid s’offre le droit d’y croire.

Ramos - DecimaLa suite on la connaît. Peu d’équipes se seraient remises d’une égalisation au bout du temps additionnel en finale de la plus prestigieuse compétition européenne. Les prolongations sont à sens unique. Emmenés par l’euphorie de l’égalisation dans les derniers instants du match, et face à des matelassiers ravagés, aussi bien physiquement que mentalement, le Real enfonce le clou très rapidement grâce à des réalisations de Bale, Marcelo et Ronaldo. La Decima rentre à Madrid. Score final, 4 buts à 1.

Héros de la rencontre, Ramos déclare à l’issue du match : « Ce but n’était pas le mien. C’était celui de tous les Madridistas, de ma famille et de tous ceux qui nous ont encouragés jusqu’au bout. »

Symbole des paroles du défenseur central et comme le veut la tradition, l’équipe et des milliers de supporters ont célébré le titre jusqu’au matin à la place de Cibeles.

Decima Capitaine du soir, San Iker glisse à son compatriote espagnol : « La prochaine Champions, c’est toi qui la soulèvera Sergio ». Voeu exaucé samedi soir à San Siro ? C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Les XI ont bien changé

Nombreux sont les joueurs qui ont relevé de nouveaux défis loin de ces deux clubs. Parmi les 28 joueurs qui ont participé à la finale de 2014, seulement 15 sont toujours présents. Du côté de l’Atletico, Courtois, Miranda, Raul Garcia, Villa, Adrian, Diego Costa, Sosa et Alderweireld sont partis. Dans l’effectif madrilène, Casillas, Coentrao, Khedira, Di Maria et Morata ont également plié bagages.

Depuis cette rencontre, les deux clubs de la capitale espagnole se sont rencontrés à 10 reprises, et le bilan est très largement favorable aux rouges et blancs, qui se sont imposés 5 fois pour 4 nuls et seulement 1 victoire du Real Madrid. Malgré ce triste bilan, tout le monde le sait, une finale de Ligue des Champions est un match à part, surtout pour le Real, club le plus titré de l’histoire de la compétition.


Articles liés