Euro 2016 : Del Bosque oublie Vazquez

Getty Images
Getty Images

Lucas Vazquez n’a toujours pas joué la moindre minute depuis l’entrée en lice de la Roja à l’Euro 2016.

C’est du banc de touche de l’Allianz Riviera que Lucas Vazquez a assisté à la victoire convaincante des doubles tenants du titre, face à une Turquie largement dépassée. Malgré un match maîtrisé de bout en bout par l’Espagne et un break réalisé très tôt dans la rencontre, Vazquez n’a pas eu l’opportunité de s’exprimer hier. L’on aurait pu s’attendre à ce que Del Bosque lui offre un peu de temps de jeu compte tenu du scénario du match, mais pas du tout.

Qu’il faille ronger son frein, on pouvait s’y attendre eu égard à l’effectif pléthorique et de qualité de cette sélection espagnole. D’ailleurs, l’intéressé lui-même ne se l’est jamais caché. Il affirmait au lendemain de sa sélection qu’il s’attendait, sans y rechigner, à jouer un rôle mineur. Il ne faut pas y voir un manque d’ambition, mais un profond respect de ses coéquipiers en sélection. Gageons d’ailleurs qu’il s’agit de l’une des raisons qui ont motivé le sélectionneur espagnol à retenir le jeune madrilène. Celui-ci a su démontrer sa faculté à assumer les seconds rôles. Dans une sélection, outre les qualités sportives, il importe également d’assurer une cohésion collective. À ce titre, Lucas Vazquez est le coéquipier tout désigné. Il l’a démontré tout au long de sa jeune carrière.

Getty Images
Getty Images

Néanmoins, au-delà de son comportement toujours exemplaire, Lucas Vazquez reste un joueur aux qualités sportives indéniables. Tout au long de la saison, surtout depuis la prise de fonction de Zidane, il est le choix assumé du technicien français pour appuyer la BBC. Passeur et buteur, il a su remplir ce rôle de joker et, qui plus est, de manière décisive. Il est aujourd’hui le grand oublié de Del Bosque. Pourtant, il dispose d’un profil qui parfois fait un peu défaut à la Roja. Il est capable de jouer souvent collé à la ligne. Sa vitesse et sa qualité de dribble lui permettent de donner de la profondeur et des solutions de débordement. Sans omettre sa qualité de centre et de passe qui lui augmentent les chances de trouver un partenaire bien placé pour conclure les actions. Le sélectionneur espagnol pourrait davantage songer à en faire un maillon intéressant de son jeu.

Du reste, la compétition n’en est qu’à ses prémices. Elle est encore longue eu égard aux ambitions affichées de l’Espagne, et Lucas Vazquez aura certainement sa chance d’apporter sa pierre au parcours de sa sélection. On peut s’attendre à ce que celle-ci se présente contre la Croatie. Déjà qualifiée pour la suite du tournoi, Del Bosque pourrait être amené à faire tourner son effectif. Et même si le match sera très relevé vu que les coéquipiers de Modric y joueront sans doute leur qualification, ce match semble tout désigné pour lancer dans le bain le Canterano…

Articles liés