Drenthe : « Si tu es jeune et joueur du Real, il y a beaucoup de tentations »

drenthe
DRENTHE – AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET

Dans une interview donnée à Marca à l’occasion de la sortie de son autobiographie, Royston Drenthe revient sur ses sorties nocturnes du temps où il jouait pour le Real Madrid. 

Les sorties le soir, un élément vu d’un mauvais oeil par certains acteurs du monde du football. Nombreux sont les entraîneurs à apprécier qu’un joueur ait déjà une femme et un enfant. De ce fait, il sortira moins le soir. Il y a aussi le cas amusant de Souleymane Diawara, autorisé à faire la fête par Bordeaux, car il n’était jamais aussi bon que quand il se livrait à des beuveries. Royston Drenthe, lui, revient sur sa vie de Madrilène de nuit.

Les sorties le soir

« Je sortais oui. Pas toutes les nuits comme on le disait, mais beaucoup de nuits. Nous allions au Buddha [ndlr. un club de la ville], et là-bas, on pasait du bon temps. Souvent je devais sortir en secret, parce que ce n’était pas le moment adéquat. Mais ce n’est pas facile de dire « non » chaque soir, parce que comme joueur du Real, on t’offre beaucoup de choses. Madrid est une belle ville. Il y a beaucoup de restaurants, de fêtes, il y a des filles très belles. Alors si en plus tu es jeune et joueur du Real… Il a y beaucoup de tentations qu’on te met devant toi, et si tu n’est pas totalement focalisé… »

Avec qui il sortait

« Dans le livre je ne donne pas de noms, alors ici non plus. Mais je n’étais pas le seul à sortir [ndlr : Un certain Wesley Sneijder était coutumier aussi des sorties nocturnes quand il jouait au Real] ».

Le fait de raconter tout ça dans sa biographie

« Oui, je raconte ça et d’autres choses. Par exemple, un ami raconte un truc dans le livre, et chaque fois que je m’en rappelle, j’explose de rire. J’étais allé avec cet ami au casino, et tout à coup, deux très belles filles s’approchent. Nous sommes allés à l’hôtel tous les quatre, et nous avons eu un super moment. C’est quand ça s’est terminé que le problème est arrivé. Elles nous ont demandé mille euros chacun. Moi je n’avais aucune idée qu’il faudrait payer ! Je pensais que c’était seulement un amusement, mais pas qu’il faudrait payer. Et je n’avais pas d’argent, que des cartes bleues. En plus, je n’allais pas payer, j’avais honte ! Imagine la situation. Mon ami ne voulait pas payer non plus, parce que c’était beaucoup d’argent. Finalement, on leur a donné les jetons qu’on avait gagné au casino. Je ne sais même pas combien il y avait. Enfin bref, il y a eu quelques aventures comme ça. »

Sa carrière a-t-elle été gâchée par ces sorties nocturnes ? 

« Non, je ne suis pas d’accord avec ça. Je ne suis jamais arrivé en retard à un entraînement, et je travaillais très dur. Si je suis parti du Real, ce n’était pas pour ça. Je pense que j’ai eu de bons moments, mais au final, le football c’est compliqué, et surtout à Madrid. Mais je n’ai que de bons mots pour le club. Ils se sont toujours très bien comportés avec moi ».

Articles liés