Pérez : « Je ne sais pas comment le PSG a fait pour recruter Mbappé »

perez
AFP PHOTO / JAVIER SORIANO

Dans une interview accordée à El Español hier, le président Florentino Pérez a passé en revue l’actualité du Real Madrid.

Le remplacement de Benitez par Zidane : « Pour les raisons que l’on connaît, nous avons dû nous séparer de Benitez et engager Zidane. Ce choix a transformé l’avenir du Real Madrid et en peu de mois nous avons remporté deux Coupes d’Europe, la Supercoupe, le Mondial des Clubs, la Liga. Zidane connaît le vestiaire, le club, les supporters. Personne n’a de doutes sur le fait que c’est le meilleur entraîneur du monde. »

Les mauvais débuts en Liga : « Nous avons fait un mois d’août exceptionnel, nous étions très concentrés sur les deux Supercoupes. Et peut-être qu’on s’est un peu relâchés quand une équipe moins bonne est venue jouer au Bernabéu. On ne peut pas toujours être au maximum. Le public de Madrid est très exigeant, mais il est satisfait même si nous avons 5 points de retard sur le leader. Nous dépendons encore de nous-mêmes. »

Une Liga sans le Barça : « C’est une hypothèse que je n’imagine pas. Je n’imagine pas une Espagne sans la Catalogne ni même une Liga sans le Barça. Donc je ne suis pas en mesure de répondre sur quelque chose que je n’imagine pas. »

Le transfert de Mbappé au PSG : « Je ne sais pas comment ils ont fait et je n’ai pas envie de critiquer un club ami comme le PSG. Mais il faut être en règle avec le fair-play financier, comme tout le monde. Et je suppose que s’ils l’ont fait, c’est parce qu’ils le pouvaient. Nous avons également pensé à Mbappé la saison dernière, mais notre équipe était assez complète. Mbappé est très jeune, il a du temps devant lui et je pense qu’il a pris la bonne décision : être dans un club important et dans sa ville. Nous n’avions pas trop d’espace pour un joueur qui est très jeune. Il avait besoin d’un club comme le PSG pour jouer plus souvent. »

Revoir la meilleure version de Gareth Bale : « Il en a envie, l’entraîneur aussi et je pense que nous allons surmonter cette période. Surtout le pauvre Bale, qui est un peu désespéré mais qui a un grand moral. Nous allons revoir le grand Gareth Bale qui est ici depuis 4 saisons et qui je crois a remporté 11 titres. Il nous a beaucoup aidé, je crois qu’on oublie ça aussi. »

Isco parmi les meilleurs joueurs du monde : « Il joue très bien, il a gagné en maturité. Il est ici depuis 3 ans, c’est un homme désormais, ce n’est plus un enfant, il a 25 ans. Aujourd’hui, il fait partie des meilleurs joueurs du monde. »

Asensio sous pression : « La pression nous l’avons tous. Mais ça fait partie de ce club, du président jusqu’au plus jeune joueur, il faut s’y habituer. Surtout la pression médiatique. Mais je ne pense pas qu’il ait trop de pression, il a 21 ans et il est passé par les étapes qu’il devait passer, il s’améliore de jour en jour et je peux vous assurer que nous sommes devant l’un des futurs grands. »

Les problèmes de Ronaldo avec le fisc : « Il est tranquille, parce qu’il est fixé sur une seule chose : sa profession. Le reste…. Il a la conscience tranquille puisque qu’il n’a rien fait, ni rien dissimulé. Il se dédie corps et âme pour continuer à gagner les Ballons d’Or et les prix The Best, et je pense qu’il remportera les deux prochains. »

Pourquoi James Rodriguez n’a pas réussi à Madrid : « James est un joueur extraordinaire, cela ne fait aucun doute, mais parfois il n’a pas joué autant qu’il le voulait, et certains joueurs ont le droit de chercher, même temporairement, d’autres équipes où ils peuvent jouent plus et montrer leur valeur. Il nous l’a demandé et nous avons accepté. C’est un joueur prêté. »

L’arbitrage en Espagne : « Je ne critique jamais les arbitres. Je dis juste que comme la fédération va se renouveler, c’est l’occasion d’améliorer l’arbitrage. Parce qu’en Espagne nous avons les meilleurs joueurs, les meilleures équipes, le meilleur championnat. Et peut-être que les arbitres doivent aussi être à la hauteur. J’ai le plus grand respect pour eux mais quand il y a un Real-Barça devant 400 millions de personnes dans le monde, après le match je préfère qu’on parle du match et plutôt que des arbitres. »

Articles liés