La dernière vie de Benzema

Benzema
AFP – Photo Sefa Karacan

Comme un mauvais cauchemar qui se répète inlassablement chaque nuit, Benzema est en proie, une nouvelle fois, à une traversée du désert sous le maillot du Real Madrid.

Actuellement dans une période délicate, le Real Madrid n’est que l’ombre de lui-même. Voilà désormais 5 heures, 319 minutes, que les joueurs de Lopetegui n’ont plus fait trembler les filets adverses. Une situation insolite pour le club, mais qui n’est pas sans explications. Cet été, le Real Madrid a perdu le meilleur buteur de son histoire, laissant derrière lui un héritage très lourd au niveau comptable. Il s’agit de l’une des explications, mais cela ne serait que preuve de bassesse que de se cacher derrière les pages d’un chapitre désormais clos.

Une fois n’est pas coutume, Karim Benzema est -à juste titre- pointé du doigt par l’ensemble du madridisme. Suite au départ de Cristiano Ronaldo, dont il est le premier orphelin, le Français s’est retrouvé mis en lumière sur le flanc de l’attaque après avoir passé près d’une décennie dans l’ombre du Portugais. Hélas, malgré un début de saison qui laissait espérer de beaux présages, le passage de l’ombre à la lumière ne se fait sans un temps d’adaptation pour le numéro 9 madrilène, un temps figé depuis six rencontres et qui se mue en éternité pour l’opinion publique.

Étourdi par sa nouvelle situation, le 3ème capitaine du club dans la hiérarchie affiche des statistiques inquiétantes à deux jours d’affronter Alavés. Il n’a frappé aux buts qu’à 15 reprises, soit seulement 3 fois de plus que Sergio Ramos, et moitié moins que Gareth Bale. Il est également moins présent qu’Asensio dans la surface de réparation.

Malheureusement, les longues périodes de mutisme de Benzema ne datent pas d’aujourd’hui. Comme un algorithme parfaitement codé, ces phases semblent même destinées à se reproduire chaque saison, au détriment de l’équipe et de supporteurs qui lui ont toujours redonnés leur confiance. Malgré tout, le crédit patience est plus qu’entamé envers celui qui vit sa dixième saison au club. Il doit ces dernières lueurs de confiance collectives à ses éclairs de génie au milieu des périodes sombres, comme au Calderón il y a deux ans, ou l’an passé face au Bayern Münich en demi-finale, et à Kiev, face aux Reds.

Malgré son excellent début de saison (4 buts en 5 rencontres), Karim Benzema en est maintenant à 6 matchs consécutifs sans le moindre but, 6 matchs qu’il a disputés en tant que titulaire. Pour rappel, il avait vécu 3 séries de 6 matchs sans marquer la saison passée, terminant celle-ci avec un maigre total de 12 réalisations en 47 apparitions. Face à cette disette, la titularisation de Mariano à l’égard de Benzema revient avec insistance dans les bouches des supporteurs madrilènes. Le vent pourrait ainsi tourner dès samedi et voir le Français débuter sa dernière vie sur le banc des remplaçants.

Articles liés