L’année perdue d’Alvaro Morata

morata
ALVARO MORATA – AFP / Sebastian Frej

Parti à Chelsea pour trouver du temps de jeu en vue du Mondial en Russie, le jeune Alvaro Morata a vu ses plans s’effondrer au fur et à mesure de la saison.

Au départ, le choix de l’Espagnol faisait sens. Lui qui n’était que très peu aligné par Zidane la saison passée estimait que sa présence à la Coupe du Monde serait mise en péril s’il ne jouait pas plus. D’où son choix de rejoindre les Blues, avec pour objectif de devenir titulaire régulier en Premier League.

Certes, Alvaro Morata aura accumulé plus de minutes que l’an passé avec Madrid (2765 avec Chelsea contre 1872 la saison dernière), mais la fin d’exercice aura été un véritable calvaire pour l’Espagnol. L’arrivée de Giroud à Chelsea cet hiver a mis a mal l’Espagnol, qui n’a pas été aidé par les blessures non plus. Et comme on pouvait s’y attendre, la sentence est tombée avant-hier, quand Lopetegui a dévoilé sa liste pour le Mondial. Morata n’a pas été convoqué et ne verra pas la Russie en juin.

Un revers très dur à avaler pour celui qui pensait avoir fait le bon choix en changeant de club l’été dernier. Lui qui avait pourtant débuté la saison sur les chapeaux de roue, a ensuite vu son protagonisme s’étioler au fil des mois. Certes, Alvaro Morata est encore jeune (25 ans) et aura d’autres occasions d’intégrer la Roja, lors du prochain Euro par exemple, mais la saison 2017-18 restera tout de même une année perdue pour l’Espagnol, qui, aux dernières rumeurs, pourrait retourner à la Juventus pour rebondir.

Articles liés