Le Real Madrid en colère contre James

James (AFP)

James a surpris les journalistes en zone mixte après la finale du Mondial des Clubs, en évoquant un possible départ du Real Madrid dans les prochains jours. Le club est contrarié par ses propos…

« Je ne peux pas vous assurer que je vais continuer à Madrid. J’ai des offres et sept jours pour y réfléchir. Je suis heureux à Madrid mais je veux jouer plus. J’ai une pointe d’amertume de ne pas avoir joué la finale mais je suis content de gagner un nouveau titre. C’est le 15ème de ma carrière », a lâché le Colombien en zone mixte hier.

Des propos très mal accueillis par les dirigeants du Real, mécontents du comportement du Colombien face aux médias. Des doutes planaient quant à l’avenir du Golden Boy et les dirigeants voulaient attendre l’été prochain pour prendre une décision, mais ses déclarations remettent clairement le dossier sur le table et semblent même indiquer un départ imminent.

Le club s’en remet à la clause de libération de James à hauteur de 500 millions d’euros, mais si les tensions continuent, les deux parties devront s’asseoir autour d’une table pour négocier. Le Real aimerait récupérer le montant dépensé lors de son transfert en provenance de Monaco (80 millions d’euros).

Florentino et Zidane veulent que tous les joueurs se sentent bien dans le groupe. C’est une condition indispensable à la bonne vie du groupe pour le technicien français, qui a beaucoup insisté là-dessus l’été dernier. Les dirigeants estiment qu’avec la joie accompagnant le succès du Real Madrid à Tokyo, ce n’était franchement pas le bon moment pour faire ce genre de déclarations. Ce qui est sûr, c’est que les mots du Colombien ont eu un impact au sein du club, et que personne ne s’y attendait.

Le capitaine de l’équipe, Sergio Ramos a d’ailleurs laissé un message à James en zone mixte : « Je ne suis personne pour parler de son cas personnel. Je souhaite qu’il continue avec nous mais chacun décide de son avenir. Mais aujourd’hui est un jour de victoire, de fête, et pas un jour pour parler d’autre chose… »

Articles liés