Les 5 clés de la conquête de la Supercoupe d’Espagne

Les joueurs de Zidane ont survolé le match retour de la Supercoupe d’Espagne et ont ainsi remporté le deuxième titre de la saison ! 5 aspects importants expliquent la réussite des merengues.

AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS

Le Real Madrid a de nouveau été très supérieur à son rival de toujours, le FC Barcelone, et a remporté le match retour de Supercoupe d’Espagne, 2-0. Un match encore une fois marqué par un « golazo » de Marco Asensio et une grande première mi-temps des madrilènes qui ont étouffé les catalans. Ce fut le premier match de la saison sans but encaissé. Voici les clés de la réussite de l’équipe menée par Zizou :

1. Le Prince Asensio : le jeune talent du Real a levé tout le Santiago Bernabeu très tôt dans la partie avec une frappe magnifique de son pied gauche, à plus de 25 mètres du but de Ter Stegen. Mais au-delà de son but, il a excellé dans le jeu, avec vitesse dans les dribbles et précision dans les passes. Il s’est démarqué des prestations réalisées par Gareth Bale et ce match va encore alimenter les débats sur sa titularisation.

2. Pressing haut et possession de balle : L’avantage de 2 buts acquis au match aller n’a pas rendu les joueurs du Real attentistes. Bien au contraire, c’est avec beaucoup d’envie et d’intensité que les merengues sont entrés sur le terrain afin de montrer à leurs supporters qu’ils étaient bel et bien supérieurs aux blaugranas. Ils ont joué haut, ont asphyxié leur adversaire et ont eu une possession supérieure au Barça, fait assez rare sur les dernières années !

3. La résurrection de Benzema : on ne l’avait quasiment pas vu de toute la pré-saison, pas beaucoup plus contre Manchester United mais on a enfin retrouvé le Karim que l’on aime voir jouer. Il s’est adapté parfaitement à la défense à trois concocté par Ernesto Valverde et a encore été parfait dans son jeu dos au but. Il a enfin retrouvé son instinct du but sur une superbe action en éliminant son compatriote Umtiti sur un contrôle orienté avant de fusiller le portier allemand à bout portant. Ce but va lui redonner un peu de confiance ainsi qu’un peu de répit auprès du public madrilène qui s’est souvent montré critique à son égard.

4. Premier Clean Sheet : Keylor Navas a réalisé, une nouvelle fois, un grand match et a eu la chance dont ont besoin les gardiens dans les grands matchs. Il a vu le tir du gauche de Messi frapper la barre, et la reprise de la tête de Suarez toucher le poteau. Zidane n’avait pas fait tourner dans sa défense et son équipe a réussi à ne pas encaisser de but. Raphaël Varane a été brillant, libéré de la concurrence de Pepe, il est en train de montrer que c’est bien lui le complément de Ramos dans la charnière centrale.

5. Kovacic (aidé par ses compères) et son marquage sur Messi : comme au Camp Nou, une des clés du match fut de faire disparaître Messi. Pour cela, Zidane a reconduit un marquage quasi-individuel de Kovacic qui a réalisé un grand match, salué par une ovation du Bernabeu. Il a poursuivi l’argentin sur tout le terrain pour l’empêcher de briller et a su trouver l’aide de Kroos ou de son capitaine Ramos quand il le nécessitait. Zizou a réussi son pari en faisant tourner au milieu et en attaque. Il a été de nouveau supérieur à son homologue barcelonais qui a tenté, sans succès, d’aligner une défense a trois.

Articles liés