Les 8 raisons de l’irrégularité de Ramos

Getty Images
Getty Images

Le capitaine du Real Madrid connaît un début de saison mitigé. Depuis plusieurs matchs, Sergio Ramos multiplie les erreurs de concentration et les mauvaises décisions dans le jeu. Des maladresses qui contrastent avec son rôle de buteur. Le média AS n’a d’ailleurs pas hésité à énumérer 8 motifs de son irrégularité.

1) Les penaltys provoqués
Ramos a déjà provoqué 3 penaltys cette saison, en seulement 9 matchs. L’Andalou a commis plusieurs erreurs dans la surface et heureusement pour lui, celles-ci n’ont pour l’instant coûté que 2 points à son équipe. Faute de concentration ou excès d’intensité ? Difficile à dire. Curieusement, lors de ces trois rencontres où Ramos a concédé un penalty, le capitaine s’est ensuite racheté en marquant…

2) Les cartons jaunes reçus
Ramos est le premier madrilène sous le coup d’une suspension. Après seulement six matchs disputés en Liga, l’Andalou a déjà reçu quatre cartons jaunes (Real Sociedad, Osasuna, Espanyol et Villarreal). Par conséquent, il a voyagé à Las Palmas samedi dernier en sachant que s’il recevait un nouveau carton, il serait privé du prochain match. Chose qui n’est pas arrivée, mais la sanction plane toujours au dessus de sa tête. Chose inquiétante sachant que le Real se déplace à Séville dans 2 journées et reçoit ensuite l’Atletico.

3) L’usage des mains
Lors du match contre l’Espanyol, le capitaine fait une main en dehors de la surface « à la Keylor Navas », avant de se jeter à terre, se plaignant d’avoir reçu la balle au visage. Heureusement pour le Sévillan et Madrid ce jour là, l’arbitre ne signala même pas la faute. Mais à peine trois jours après ça, Ramos recommença. Cette fois-ci, face à Villarreal, la main n’échappa à Mr Gonzalez Gonzalez qui déclara le point de penalty. Main, but et carton jaune.

4) Mauvaises notes
Les notations accordées par AS (mais aussi les nôtres) à Ramos cette saison ne sont pas à la hauteur du standing du capitaine. Après le dernier déplacement du Real en Allemagne, le Sévillan a reçu un zéro. Il avait déjà écopé d’une très mauvaise note face au Sporting, se montrant incapable de diriger la défense, trop souvent submergée par les Portugais. Sa soif de victoire lui fit terminer la rencontre comme avant-centre, une envie qui paradoxalement remontre souvent ses notes depuis le début de saison.

5) Des reproches inutiles
Après l’erreur de Keylor sur le but d’Aubameyang mardi, Ramos a reproché à son gardien de ne pas avoir capté le ballon. Une faute du gardien madrilène, qui pourtant survint après une mauvaise relance de Ramos lui-même…

6) La relance
Depuis quelques matchs, SR4 recommence à balancer de longs ballons dans la profondeur lorsque l’équipe adverse est en place. Pas forcément le bon choix quand on sait que juste devant lui se trouve Kroos, considéré comme l’un des meilleurs passeurs de ce sport. L’Andalou devrait certainement lui laisser le soin d’exécuter le jeu, et ainsi ne plus perdre un nombre incalculable de ballons.

7) La blessure de Casemiro
L’absence de Casemiro affecte l’équipe, mais aussi et surtout un joueur, Ramos. Il est vrai que lorsque Casemiro est sur le terrain, c’est un premier rempart crucial pour ceux qui défendent derrière. Malheureusement, depuis sa blessure, les adversaires trouvent des espaces beaucoup plus facilement, et Ramos, même s’il n’est pas le seul, est trop souvent débordé.

8) Accumulation de temps de jeu
Le constat est clair. Depuis le début de saison, le capitaine du Real Madrid a joué toutes les minutes possibles. Ramos totalise en effet 840 minutes, soit plus que n’importe quel autre joueur de l’effectif. Un paramètre qui évidemment joue un rôle important dans les prestations si mitigées du défenseur. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant que Zidane le laisse au repos dimanche face à Eibar, histoire que « Mr Minuto 93 » recharge un peu les batteries, et reparte de plus belle ensuite.

Articles liés