Les confessions de Marcelo (partie 2) : la saison du Real, sa situation personnelle, les critiques…

marcelo

Le défenseur Marcelo a livré une longue interview sur la chaîne de télévision brésilienne Esporte Interativo. Il revient avec sincérité sur de nombreux sujets le concernant.

L’interview de Marcelo (partie 1)

La forme de l’équipe : « Nous sommes en vie dans les trois compétitions. LaLiga est plus compliquée et la Champions commence fort. En Copa, nous sommes à un match de la finale et c’est encore ouvert. »

Sa situation personnelle : « Je suis heureux. J’ai retrouvé confiance après un moment difficile avec mon football et au sein du club mais je continue toujours à travailler et à aider mes coéquipiers. Mais je me sens bien, je suis bien physiquement et je m’entraîne dur. J’ai besoin de jouer pour reprendre confiance mais physiquement, je suis bien. »

S’il est à 100% : « Le niveau auquel je joue de manière habituelle est compliqué à toujours maintenir. Je suis à un niveau un petit peu inférieur qu’à la normale mais j’essaye toujours de maintenir un bon niveau. Cette saison, j’ai malheureusement connu trois blessures en deux mois mais c’est une période que j’ai surmontée. Je dois jouer pour revenir à mon niveau habituel. »

Son surpoids (jusqu’à 7 kgs en trop ?) : « Ce n’est pas une information parce que c’est faux… Ce sont des choses inventées pour blesser un athlète, un professionnel. C’est impossible de jouer avec 7 kilos de trop. Je n’ai aucun problème avec les critiques, cela fait 12 ans que je suis ici et je sais lorsque je dois m’améliorer. Cela ne m’affecte pas, ils peuvent dire ce qu’ils veulent, ils peuvent publier de fausses informations, c’est le football. J’aurai toujours le sourire. »

Ses problèmes défensifs : « J’entends cela depuis que je suis arrivé ici, c’est impossible de gagner tout ce que j’ai gagné sans savoir défendre, mais c’est quelque chose qu’on a toujours dit. Le style du Real a beaucoup changé en 12 ans et je me suis toujours adapté. Comme je suis un joueur défensif, beaucoup de gens pensent que je dois défendre comme Ramos ou Varane, mais c’est impossible. Je suis latéral, je dois défendre mais ma force, c’est l’attaque. Je dois garder un équilibre. Je n’écoute pas tout ce qui se dit car je sais quand je me trompe et j’essaye de le corriger. Un jour tu vas gagner et un autre tu vas perdre, c’est le football. »

S’il s’attendait à autant de critiques : « Non, ce n’est pas ce à quoi je m’attendais, mais c’est quelque chose qui pouvait arriver, et c’est le cas. Mais je n’ai pas peur et je ne vais pas cesser d’être qui je suis à cause de quelques personnes. Beaucoup de gens me soutiennent, ils savent que je m’entraîne dur et que j’aide mes coéquipiers. »

S’il se sent toujours titulaire : « Je ne me suis jamais senti propriétaire du poste. Ma motivation a toujours été de m’entraîner et de gagner ma place. Je me lève tous les jours pour m’entraîner et jouer tous les matchs. Je suis passé par de pires moments, comme lors de la finale de Champions 2014. J’étais très en colère parce que je voulais jouer. J’ai passé 5 matchs sur le banc en Liga, mais c’est l’entraîneur qui décide. »

S’il peut donner plus : « Je peux donner plus cette saison, celle qui vient, puis la suivante. J’ai retrouvé confiance et je vais revenir bien meilleur. Je veux toujours plus et je pense toujours à m’améliorer. »

S’il a pensé à changer de poste : « Non, si je pouvais jouer milieu je le ferais, mais je ne le suis pas. Je suis latéral. »

Une année de transition avec l’arrivée de jeunes ? « Pas tellement car c’était la même chose les saisons précédentes. Cristiano avait 30 ans, Luka aussi, Sergio 27 et ce n’était pas le cas. Ce n’était pas une révolution mais plutôt un mélange d’expérience et de jeunesse. Je pense que l’âge n’est pas un problème pour remporter des titres et nous pouvons encore le faire. Nous avons envie de gagner à nouveau et c’est ce qui nous motive tous les jours. J’essaye toujours d’aider. Il y a de la concurrence mais elle est bonne et chacun connaît sa place. »

Lopetegui et Solari : « Chaque entraîneur a ses idées. La relation avec Solari est normale, très différence, il dit ce que tu dois savoir. Je connais mon rôle à Madrid et le sien est clair également. »

Articles liés