Les malheurs d’Isco

Isco
AFP – PHOTO OSCAR DEL POZO

Isco connait une période mouvementée, faite de contre-performances et conflits avec son coach comme les supporters. A tel point que le Real pourrait envisager de le transférer si la situation ne s’améliorait pas.

La saison passée, Isco affirmait avoir plus de continuité avec la sélection espagnole, à l’époque entraînée par Lopetegui. Auteur de performances remarquées avec la Roja contre l’Italie et l’Argentine, l’ancien joueur de Malaga ne disposait cependant pas du même protagonisme avec Zidane, en raison d’une concurrence féroce dans son secteur, et ceci en dépit du fait que l’entraîneur français le faisait évoluer à son poste de prédilection, celui de milieu offensif gauche.

Avec Cristiano parti à la Juventus, le transfert d’Hazard avorté et l’arrivée de Lopetegui sur le banc, on aurait pu penser que cette année serait celle de la consécration pour Isco. Evidemment, les mauvaises performances du Real sous Lopetegui ne furent pas uniquement dues au faible état de forme de l’international espagnol, mais déjà là, son rendement était remis en question.

Avec l’arrivée de Santiago Solari, son temps de jeu s’en est encore vu réduit, passant de 70% des minutes possibles à seulement… 32%. Cela fait plusieurs semaines que son rendement est source d’interrogation au sein du club, et les critiques se sont accrues suite à son geste envers les supporters face au CSKA. Son manque d’implication lors des entraînements est aussi pointé du doigt, affirme AS.

Un problème de rendement donc (comme beaucoup de Madrilènes actuellement) mais aussi de comportement. Solari l’avait d’ailleurs sanctionné en le laissant en tribunes contre l’AS Roma, en raison, officieusement, d’une attitude insolente à son encontre. Pour le moment, le club préfère se montrer prudent avec la situation délicate d’Isco. Mais si l’Espagnol ne réagit pas ces prochains mois, les dirigeants pourraient envisager de s’en séparer cet été, ce qui était encore impensable il y a peu.

Articles liés