Les raisons de croire en ce Real Madrid

bale-cristiano
AFP PHOTO / Patrik STOLLARZ

A l’heure où le fatalisme pourrait prendre le dessus sur un positivisme ancré dans l’âme de chaque madridiste digne de ce nom, Real France vous expose les raisons pour lesquelles, à Madrid, croire n’est pas simplement synonyme d’espoir mais une caractéristique claire qui définit le plus grand club de tous les temps. 

Hasta el final : Parce que le Real est un club qui n’abdique jamais. L’histoire l’a confirmée à de nombreuses reprises, l’entité madrilène est capable de renverser n’importe quelle situation. Des remontadas par dizaines aux surprenantes performances en coupe d’Europe lorsque la forme du moment n’était pas des plus glorieuses, si un club a prouvé sa capacité à surprendre les plus sceptiques, il s’agit bien du Real Madrid.

Affamés : Quoi que l’on en dise ou pense, les joueurs l’ont affirmés, ils ont faim de titres. Les dernières saisons remplies de succès, notamment sur le plan européen, n’ont pas rassasiés les hommes de Zidane. Malgré un mondial en approche qui pourrait laisser penser à un relâchement pré-Russie, certains membres de l’effectif sont conscients de leur âge et savent combien il sera de plus en plus difficile de glaner des trophées importants.

La chance à Zidane : L’argument peut paraître farfelu est dénué de sens mais il est là et il convient de constater qu’il fait partie de la vie du Real depuis désormais deux ans. Zidane a cette bonne étoile qui le suit depuis qu’il a posé ses fesses sur le banc et ce n’est pas pour nous déplaire. Le Real Madrid actuel n’est pas bon, pas rassurant mais il ne l’était pas plus lors des six premiers mois de prise de fonction du technicien français. On connaît pourtant la suite et elle pousse à l’optimisme.

Aboutis : C’est ce que sont les joueurs qui composent l’effectif et ce qui détermine les saisons récentes. L’aboutissement a découler de nombreux facteurs et le Real peut se reposer sur cet aspect pour positiver sur la fin de saison. C’est généralement à partir de Février, dans les moments cruciaux, que le club élève son niveau alors n’espérons pas que ce soit le cas, ça le sera !

Magiques : Repensons aux soirées magiques que nos protégés nous ont fait vivre afin d’être indulgents. Les moments de gloire ne serait pas si jouissifs si la souffrance n’était pas de mise. Alors, attachons nous à ce proverbe fameux qui affirme qu’il faut souffrir pour être…vainqueur.

Afición : Comprenez les « supporters ». S’ils ne sont pas réputés comme bouillants, sachez que c’est un leurre. En effet, si pendant les 75% de la saison lors de rencontres dites banales, le Bernabéu ne possède pas l’ambiance la plus survoltée du monde, ceux qui l’ont vécu peuvent confirmer que lors de matchs cruciaux il se transforme en véritable cocotte minute ! Les grandes échéances arrivent toujours en début d’année et le Real aura besoin de son public chéri. Et lorsqu’il se sent soutenu, le club de Florentino Pérez est difficile, très difficile à battre.

Doute : C’est un mot banni du dictionnaire madridiste. Le Real ne peut pas et n’a pas le temps de douter. Le madridiste non plus. Lorsque le club est au plus bas, les joueurs qui le composent ont cet ADN de gagneur qui lui permet de naviguer contre vents et marées. N’oubliez jamais, « le maillot du Real est blanc. Il peut être tâché de boue, de sueur ou même de sang, mais jamais de honte ».

Ronaldo : Parce que lorsque vous possédez Cristiano Ronaldo dans votre effectif, vous ne pouvez que jouir d’une confiance absolue. Parfois énervant, soliste, agaçant même, le portugais a une telle soif de buts et de titres que cela en devient contagieux. Difficile d’imaginer la star ibérique lever le pied et ne pas ajouter un trophée collectif à un palmarès déjà bien garni. Et puis, le Ballon d’Or avec une Ligue des Champions ou une Liga en poche, c’est quand même bien plus facile à obtenir. 

Illimitée : C’est notre confiance en ce groupe qui doit l’être. Car s’il est difficile d’être patients et tolérants vu le manque de respect affiché lors du Clasico ou d’autres rencontres totalement ennuyantes cette saison, le Real se doit de compter sur des supporters reconnaissants et confiants. Nombreuses ont été les situations difficiles au cours de l’histoire que le Real a su surmonter avant même la fin d’un exercice et c’est à cela que les madridistas doivent se rattacher.

Dignes : Et on ne vous parle pas de Lucas. Lorsqu’un joueur signe au Real Madrid, il se doit de respecter des valeurs importantes tels que la volonté de gagner, une image propre sur et en dehors du terrain, le Fair-Play, le respect envers toutes les entités qui entourent le foot…etc. La dignité en fait également partie.

Articles liés