Les trios d’attaque, une ère révolue ?

BBC
PHOTO AFP / Guillermo Martinez

L’époque des inévitables tridents offensifs semble toucher à sa fin. Comme une parfaite illustration de cette tendance, le choix de Zidane de laisser Bale sur le banc pour affronter le PSG.

Il y a quelques mois encore, personne n’aurait pu parier sur un tel retournement de situation. Neymar a quitté le Barça, mettant fin à la MSN, tandis que la BBC est devenue une option parmi d’autres au Real Madrid. Du côté de Paris, la continuité du trio formé cette saison, la MCN (Mbappé-Cavani-Neymar), est loin d’être assurée, et n’a d’ailleurs pas procuré les résultats escomptés sur la scène européenne, à l’image de la défaite des Parisiens face à Madrid lors du 8e de finale aller de Champions League (3-1).

Imaginez donc, des 16 matchs à élimination directe disputés par le Real Madrid depuis l’arrivée de Zidane, la BBC n’a été titularisée qu’à 5 reprises. Du temps de ses prédécesseurs, comme Ancelotti par exemple, Bale, Benzema et CR7 étaient toujours alignés. Mais dans les grands matchs, la tendance a bien changé depuis, avec pour dernière preuve le 4-4-2 choisi par Zizou pour éliminer le PSG (à l’aller comme au retour), ou encore la présence d’Isco à la place du Gallois en finale à Berlin en mai dernier.

Le 4-3-3 tant prisé par les grandes écuries européennes les saisons passées n’est plus un choix parmi d’autres, tant le 4-4-2 à plat revient à la mode et procure de bons résultats aux coachs qui l’utilisent. Excepté le Liverpool de Klopp, qui brille toujours en s’appuyant sur son trio Mané, Firmino et Salah, l’ère des grands tridents d’attaque marchant sur l’Europe semble désormais révolue.

Articles liés