L’imbroglio Odegaard ?

Après 45 discrètes petites minutes jouées face à l’AS Roma, le jeune norvégien n’a pas foulé autre chose que les pelouses d’entrainement. Devant des madrilènes sceptiques qui ne comprennent pas ce faible temps de jeu, Real Madrid France se projette sur les raisons d’un tel évincement.

reals-martin-degaard-41-and-gareth-bale-tries-to-stop-gervinho-of-as-roma-during-their-icc-friendly-match-in-melbourne

Au final, on ne connait pas réellement le gamin natif de Drammen. Ce talentueux jeune homme de 16 ans qui a impressionné dans le passé souhaite désormais confirmer dans un club de renommée mondiale. À Madrid, il est venu dans l’espoir de devenir légendaire dès son plus jeune âge. Capricieux pour certains et ambitieux pour d’autres, le jeune Martin a toujours eu cette envie de «brûler» les étapes.

A 13 ans, le prodige s’entraîne avec l’équipe première de Strømsgodset. Il débute même en compétition non officielle 4 mois plus tard. En 2013, à 14 ans, il joue pour les U18 du club et apparaît à 3 reprises en équipe C (En 4ème division). L’année 2014 lui fera prendre une ampleur considérable. En effet, le meneur de jeu connaît la sélection U17 norvégienne, les espoirs et la sélection. Il devient le plus jeune joueur à débuter en championnat national, le plus jeune buteur de la compétition mais également l’international le plus prématuré de la péninsule scandinave.

L’Europe entière s’intéresse fort logiquement au phénomène et lors des inter-saisons de la Tippeliga (Championnat de Norvège) qui s’entraîne avec de nombreux clubs européens (Liverpool, Bayern Munich, Manchester United, Arsenal, Manchester City…). Ce fan des «Reds» et de Messi décide pourtant de rejoindre le Real Madrid en Janvier dernier et intègre le Castilla de Zidane pour la deuxième partie de saison. Têtu et décidé à prouver de nouveau sa qualité au monde entier, il fait part de son mécontentement aux dirigeants en leur demandant la possibilité de jouer avec l’équipe première. Il débute finalement le 23 mai 2015 face à Getafe et devient le plus jeune madrilène à débuter en Liga. Un nouveau record de précocité à son actif.

Suite à une prestation plutôt honorable pour un début et le changement d’entraîneur, le clan Odegaard est confiant et fait preuve d’optimisme quant à la possibilité du joueur d’intégrer l’équipe première. Emmené en tournées par le nouvel entraîneur cet été, Odegaard est titularisé dès le premier match de pré-saison en Australie face à la Roma. Il déçoit par sa légèreté physique et son manque d’envie. Depuis, plus rien. 4 matchs ont passé et l’espoir ne s’est pas vu accorder la moindre minute de jeu.

La faute au manque d’expérience

Personne ne doute du talent d’Odegaard, mais le joueur a encore tout à prouver. S’il a su se montrer et sortir du lot aussi jeune, il l’a fait dans un championnat d’un niveau plutôt faible. Même s’il est le leader d’une Norvège revenue à son meilleur niveau, Martin a tout à prouver et sa jeunesse et son manque d’expérience peuvent expliquer les réticences de Benitez à vouloir le garder dans l’effectif. En ce sens, un prêt dans une équipe de Liga ayant un style similaire à celui du Real (Villareal qui s’est notamment proposé à l’accueillir) ne serait pas une mauvaise idée en soit.

Ne pas rééditer les mauvais exemples

Le football moderne tend à faire confiance à la jeunesse. Et si les exemples de réussite sont nombreux (Fabregas, Henry, Messi…), la majorité des très jeunes joueurs échouant lors de leurs débuts dans les grands clubs représente, elle, au minimum le double. Il ne faut pas aller chercher bien loin pour démontrer les échecs de confiance prématurée. Le rival catalan a fait les frais de cette philosophie. Babangida, Bojan, Iago Falqué et autres Giovanni Dos Santos sont tant d’exemples démontrant qu’une précipitation n’est jamais bonne pour les footballeurs mineurs. Le modèle Mastour du Milan AC peut, quant à lui, être une ligne directrice intéressante pour le staff de Benitez afin que le joueur s’aguerrisse et ne fasse pas subir à son corps une rudesse d’efforts peu conseillée à cet âge.

Un poste de numéro 10 bouché

Le jeune âge, le manque de physique, d’expérience. Les critères sont déjà nombreux pour donner raison au staff madrilène de ne pas «brûler» le joueur de 16 ans. Et si l’on regarde l’effectif et les joueurs pouvant évoluer à son poste (Asensio, Isco, James ou même Jesé et Modric), difficile là aussi de donner tord à Benitez. Ce dernier lui a d’ailleurs envoyé un message subliminal en ne le faisant plus jouer après le premier match. Et même si ce soir lors de la finale de l’Audi Cup il pourrait bénéficier de quelques minutes, nul doute que la saison à venir devrait se faire hors de Madrid pour Odegaard.

[socialpoll id= »2286838″]

Articles liés