Lopetegui : « Cette équipe a un avenir, je me sens capable de continuer »

lopetegui
AFP – Photo Xavier Bonilla

Julen Lopetegui a comparu en conférence de presse (probablement sa dernière) après la débâcle de son équipe face au Barça aujourd’hui (5-1).

Lourde défaite : « C’est dur, et chez Barcelone encore plus. J’ai la sensation que nous avons eu l’occasion de renverser la situation. En première mi-temps ils ont été meilleurs, et pourtant ils n’ont pas eu tant d’occasions que ça. En seconde période nous avons été bien meilleurs et nous avons eu l’opportunité de nous remettre dans le match, mais au final la malchance et le but de Suarez pour le 3-1 ont mis fin à nos illusions. Le résultat ne reflète pas la réalité du match, mais il faut assumer. »

Moral : « Je suis triste, comme le vestiaire, c’est un coup dur. Mais je suis fort, nous ne sommes qu’en octobre. Tout est réversible, grâce au temps qu’il reste et à la confiance que j’ai dans le groupe. L’équipe reste en vie, je me sens capable de continuer à diriger ce groupe. »

Reproches : « Si je ne l’ai pas fait jusqu’à présent, ne vous attendez pas à ce que je le fasse maintenant. Tout ce que je veux, c’est remonter le moral de mes joueurs. Nous avons eu des occasions et montré de la supériorité, mais si vous n’êtes pas efficaces, vous vous faites punir moralement et ça change le match. Je n’ai aucun reproche à faire concernant ce qu’on fait les joueurs. »

Avenir : « Tout le monde est touché, mais j’ai envie de voir ce qui se passera en mai ou en avril, l’équipe a un avenir cette saison. On a passé trois semaines terribles, on est passé par tellement de choses… »

Licenciement : « Je ne prends pas les décisions, je pense seulement à relever le groupe. »

Possibilité de revenir au score : « L’équipe était bien jusqu’au 3-1. Nous faisions ce qu’il fallait pour revenir dans le match. Nous avons généré de l’instabilité chez eux, mon équipe était bien jusque-là. Un poteau, des tirs, ça ne l’a pas fait. »

Seul responsable : « On sait comme marche le football. La responsabilité sportive incombe toujours à l’entraîneur, je ne suis pas idiot. Mais ici nous gagnons tous, et nous perdons tous. Nous en sommes là où nous sommes mais je suis convaincu que Madrid célébrera en fin de la saison. C’est à nous de nous relever car personne de l’extérieur ne nous aidera. Nous devons insister, insister et insister. »

Articles liés