Lopetegui : « Vinicius allait jouer, les saisons durent dix mois, pas un mois et demi »

lopetegui

Julen Lopetegui était invité dans l’émission « El Partidazo » de la COPE hier soir. Le technicien est revenu sur ses licenciements de la sélection espagnole et du Real Madrid.

Sélection et Real Madrid : « Ce furent deux expériences extraordinaires. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir en sélection. Nous étions arrivés au Mondial très bien préparés. Au Real, ça a duré moins longtemps que ce que j’aurais souhaité. Ce sont des situations qui vous rendent plus fort et vous endurcissent. »

Mauvais moment personnel : « Je n’ai pas été touché, la profession exige que vous soyez préparé à toutes les situations. J’ai eu l’occasion d’entraîner à deux postes extraordinaires, il faut être prêt à ce que les choses se passent mal ou bien, ça fait partie de la vie d’un entraîneur. »

Annonce de sa signature pour Madrid : « J’ai compris qu’il était préférable d’être transparent et de le dire rapidement. Nous pensions que c’était la chose la plus honnête à faire. »

Renvoi de la sélection : « La situation à Krasnodar était assez étrange, il n’est pas normal qu’un entraîneur soit viré à ce moment-là. »

Reconnaissance envers Madrid : « Je suis très reconnaissant envers le Real Madrid pour avoir pu entraîner une équipe extraordinaire. Je garde une affection particulière pour ceux qui ont été mes joueurs et je leur souhaite bonne chance. »

Vinícius Junior ne jouait pas : « Vinícius était dans une période d’adaptation, le facteur temps était très important. Il allait jouer, les saisons durent dix mois et pas un mois et demi… Il est évident que c’est un joueur qui faisait partie de l’équipe. Même s’il n’était pas convoqué il jouait avec le Castilla, et participait activement avec nous. C’est certain que plus tard je l’aurais fait jouer. Il aura un avenir sensationnel. »

Sergio Ramos : « Nous avions une très bonne relation, j’essaie toujours d’avoir de bonnes relations avec les joueurs. »

Florentino Perez : « C’est José Ángel Sánchez qui m’a annoncé mon licenciement, je n’ai pas parlé avec Florentino Pérez. Je ne lui ai plus jamais reparlé, mais ce n’est pas grave. Ils poursuivent leur chemin et moi le mien. »

Aucun remplaçant à Cristiano : « J’étais convaincu qu’avec l’effectif que nous avions nous pouvions concourir pour tous les titres. »

Articles liés