Lunin : « Je suivais Casillas, j’ai appris de lui »

lunin
AFP PHOTO / JAVIER SORIANO

Après avoir foulé la pelouse du Bernabéu pour sa présentation comme nouveau joueur du Real, le gardien Andriy Lunin (19 ans) s’est exprimé en conférence de presse.

Que ressentez-vous à cet instant ? « Je suis très content, c’est le meilleur club du monde. C’est un grand honneur d’être ici, je suis heureux. »

Pourquoi avez-vous choisi Madrid alors que vous aviez d’autres propositions ? « Gagner est la chose la plus importante dans le sport, et comme tout athlète je veux gagner, seulement gagner. »

Qu’avez-vous prévu de faire ? Rester, partir en prêt ? « Pour le moment je suis dans l’équipe, je veux acquérir de l’expérience et devenir plus fort car j’ai à mes côtés les meilleurs du monde. Quand les entraînements de pré-saison seront terminés on prendra une décision sur ce qui est le mieux pour moi. »

Navas et Courtois, que penses-tu de ces deux gardiens ? « Ce sont deux gardiens de but très solides et actuellement Keylor est dans l’équipe. Je suis très heureux d’avoir l’opportunité de m’entraîner à ses côtés et d’apprendre de lui. »

Est-ce que votre idole à Madrid était un gardien de but? « Parmi les gardiens, Iker Casillas est l’une des personnes dont j’apprenais et dont je suivais l’évolution. »

Avez-vous parlé à Lopetegui ? Qu’avez-vous ressenti en foulant la pelouse du Bernabéu ? « Je suis très heureux de pouvoir m’entraîner avec cette équipe, très heureux. Le niveau des joueurs est complètement différent et je suis sûr que cela va m’aider à progresser. La sensation de marcher sur la pelouse du Bernabéu est très difficile à décrire avec des mots… »

Accueil du vestiaire : « Ils m’ont très bien reçu, nous travaillons et nous sommes impatients. C’est une ambiance où il y a de l’amitié et c’est très agréable. « 

Qu’est-ce qui vous a le plus frappé à l’entraînement ? « Tout, absolument tout. L’attitude, la concentration, le niveau des joueurs… Tout, c’est difficile de relever une chose en particulier. »

Comment se définirait-il, et quel est son point fort ? « Je n’ai pas l’habitude de me décrire, il vaut mieux que les spécialistes ou les entraîneurs le fassent. »

Son discours en espagnol : « J’ai essayé de le dire en espagnol. J’apprends l’espagnol tous les jours, mais ce n’est pas encore ça. »

Le premier Ukrainien à Madrid : « Je suis très fier, c’est un grand honneur pour moi et pour toute l’Ukraine. »

Shevchenko : « Ce que je pourrais dire de lui, ce sont des mots de remerciement pour avoir cru en moi, m’avoir pris dans l’équipe nationale et donné cette opportunité. Aux entraînements on discute, il m’aide, partage son expérience. Pour mon transfert il m’a souhaité bonne chance. Le plus important c’est qu’il croit en moi. »

Articles liés