Marco Asensio : « Je n’aimerais pas finir ma carrière avec le numéro 20 »

asensioMarco Asensio est le protagoniste du dernier numéro de la revue Panenka. Le joueur espagnol du Real Madrid est revenu sur quelques points de sa carrière.

Plus d’opportunités sans Cristiano ? 
Avec ou sans Cristiano, j’aborde les choses avec beaucoup d’enthousiasme pour gagner ma place de titulaire et essayer d’être plus important. J’ai bien démarré la saison et c’est bien. J’ai bien travaillé.

Changer de numéro ?
Je n’aimerais pas terminer ma carrière avec le numéro 20. Je le dis. Si j’aimerais le changer ? Oui, mais on verra bien ce qui se passe à l’avenir.

La place de Zidane dans sa carrière
Il m’a toujours dit de ne pas me prendre la tête, de ne pas prêter attention à ce qui se dit à l’extérieur parce qu’il y a beaucoup de choses qui se disent. Surtout au Real Madrid car il y a beaucoup d’attente. Il me disait de me focaliser sur mon football, d’être bien avec ma famille et de ne pas oublier la raison pour laquelle je suis venu jusqu’ici.

Les soirées de Ligue des Champions à Bernabeu
Il n’y a pas de matchs où j’ai profité plus que dans ceux-là. Les quarts, les demies, mon but… On prend aussi beaucoup de plaisir en finale en finale mais quand tu es chez toi avec le soutien des supporters et qu’ils te portent un peu, c’est incroyable.

Ses débuts à Majorque
Malgré quelques bonnes propositions, nous n’avions pas signé. Nous voulions rester à Majorque pour passer cette étape et progresser. Nous pensions que je pourrais progresser à Majorque aussi bien que dans n’importe quel club, et ce fut le cas. L’objectif était d’atteindre l’équipe première et nous nous sommes maintenus. Ce n’est pas la même pression à Madrid qu’à Majorque où certains m’ont déjà dit : « Court, gamin, tu joues avec l’argent de mes enfants. »

Son prêt à l’Espanyol
L’année a été bonne, j’ai joué et je me suis beaucoup amélioré avec un type de pression différent parce que nous jouions avec le feu. Ce fut une bonne année, on peut apprendre de tout.

Articles liés