Modric : « On faisait des paris dans le vestiaire sur le départ de Cristiano »

Modric
AFP – Sefa Karacan / Anadolu Agency

Dans une interview pour le magazine France Football, à paraitre dans son intégralité demain dans les kiosques, Luka Modric évoque sa vision du foot, son ancien coéquipier CR7 ou encore le Ballon d’Or. Extraits.

Sa conception du football : « Il y a des équipes qui prouvent que l’on peut, en même temps, gagner et offrir un beau spectacle. Il existe différentes manières d’appréhender le football mais je pense qu’allier les deux reste possible. Même aujourd’hui alors que la condition physique des footballeurs est meilleure que jamais, il reste de la place pour le talent et la technique. Pour la recherche du beau. Et ce sera toujours comme ça car le football est un jeu qui se joue avec la tête. Tu peux mettre toute la force physique que tu veux, il y a une chose qui s’appelle l’intelligence footballistique, l’intelligence du jeu, qui sera toujours essentielle. Le physique ne supplantera jamais l’intelligence. »

Un rêve : « Avec quels footballeurs j’aurais aimé joué ? D’abord avec Boban, mon idole de la sélection croate. Ensuite avec Zidane, que j’ai eu la chance d’avoir comme entraîneur. Et avec qui nous avons vécu les plus beaux moments de l’histoire du Real Madrid avec notamment ces trois Ligues des champions consécutives. Parfois il venait jouer avec nous et c’était impressionnant de voir son élégance et ses mouvements sur le terrain. J’aurais vraiment aimé un jour pouvoir être son coéquipier. Et le troisième est Ronaldo Nazario. »

Cristiano Ronaldo : « Je suis une personne plus timide et réservée et je n’apprécie pas cette surexposition médiatique. Franchement cela ne m’intéresse pas trop d’aller plus loin dans ce domaine. Le monde qui m’entoure me convient tel qu’il est. Ronaldo est à un autre niveau footballistique et finalement c’est normal qu’il le soit aussi d’un point de vue médiatique. Moi, je préfère la simplicité. Je ne m’y attendais pour aucun des deux. Je ne pensais pas que Zidane allait s’en aller. Même chose pour Ronaldo. D’ailleurs, quand avait surgi la rumeur sur Cristiano, nous faisions des paris entre nous dans le vestiaire et nous étions persuadés qu’il allait rester finalement. Mais bon, chacun fait son choix de vie. »

Kylian Mbappé : « Mbappé, lui, c’est un talent extraordinaire, une magnifique promesse pour le futur mais qui a déjà affiché un grandissime niveau. Il est vraiment très spécial. Je me souviens que mon coéquipier de la sélection, Daniel Subasic, m’avait dit un jour : “Il y a un jeune joueur à Monaco, tu vas voir, il est incroyable et un jour il sera l’un des meilleurs du monde !”. Il me parlait déjà de Mbappé alors qu’il n’était pas encore connu. Je suis sûr que Kylian va encore progresser. »

Le Ballon d’Or : « A vrai dire, je n’aime pas parler de cette manière et clamer ‘Oui c’est moi qui mérite le Ballon d’Or !’. L’important pour moi est d’être sur le terrain comme je le suis depuis des mois. Cette année 2018 a été sans aucun doute la meilleure de ma carrière et mon unique objectif est de continuer sur ce rythme, sur cette lancée. Vous n’allez pas parvenir à me faire dire: ‘C’est moi qui dois le gagner !’. C’est aux experts qui votent que revient cette mission. C’est entre leurs mains ! »

Articles liés