Morata : « Après deux longues années, me voilà chez moi »

morata

Après avoir été présenté officiellement à Santiago Bernabéu, Alvaro Morata a livré sa première conférence de presse depuis son retour de la Juventus.

« C’est un jour de grande joie pour moi. Je suis de retour à la maison, ça aura été deux longues années et une longue attente avant de revenir, mais il y a des moments où on doit mûrir. Je suis là pour tout donner, comme je l’ai toujours fait, et rester le plus longtemps possible. »

Ce qui a changé : « Beaucoup de choses ont changé. J’ai grandi, grâce à l’un des meilleurs clubs en Europe, la Juventus. Maintenant, je suis ici à nouveau. »

La Cantera : « Je suis dans la meilleure équipe du monde. C’est l’un des endroits les plus difficiles à atteindre. Mais la Cantera du Real Madrid fonctionne toujours. C’est ce que j’ai dit aux jeunes qui se battent pour leurs rêves, car rien est impossible. »

Départ possible en été : « C’était très calme. S’ils me voulaient ici, c’est ici que j’allais aller. Pour le club ça aurait été facile de me vendre, Ils auraient gagné de l’argent. Mais l’entraîneur et le club m’ont mis en confiance. Je suis dans l’endroit le plus difficile pour jouer et marquer des buts, mais je vais y laisser ma vie car je suis Madridista. »

Temps de jeu : « À la Juve il y avait de la concurrence et ici il y a les meilleurs du monde. Mais je vais tout donner, je ne dois pas penser qu’à moi. Je suis venu pour gagner des titres. J’aurais adoré gagner la Ligue des Champions. Je suis au meilleur endroit possible pour gagner et progresser. »

Toujours pas de buts : « Je n’ai disputé que 60 minutes officielles, le reste c’était de matchs pour retrouver le rythme. J’espère marquer beaucoup de buts, je ne suis pas inquiet à ce sujet. »

Accueil à Madrid : « Le meilleur possible. C’est comme si le temps s’était arrêté. Tout le monde a pris soin de moi et je les en remercie. Cela ne pouvait pas être mieux dans le vestiaire. »

Rôle secondaire : « C’est l’entraîneur qui décide. Moi, j’aimerais jouer tout le temps,mais je sais que ça sera difficile. Les trois qui jouent devant sont d’un autre monde. Je vais travailler et essayer de mettre beaucoup de buts, mais si je ne pensais qu’à moi je jouerais au tennis ou aux échecs… »

Beaucoup d’Espagnols : « Dans le vestiaire, nous dînons tous ensemble, on s’organise des choses, mais pas seulement entre Espagnols. Casemiro était au Castilla avec nous. J’ai joué pendant sept ans avec Carvajal, Nacho ou Isco. On se comprend juste en se regardant. »

Ce but avec la Juventus : « Je viens avec la motivation de mettre tous les buts importants. J’espère pouvoir en marquer avec le Real Madrid en demi-finale de Ligue des Champions. J’ai déjà expliqué que ça avait été un sentiment étrange. »

Articles liés