Le plan de Zidane fonctionne

AFP

Ne surtout pas revivre la débâcle d’il y a deux ans sous Ancelotti, c’était l’objectif affiché de Zidane pour janvier. Pour éviter cela, le coach français a minutieusement préparé avec le préparateur physique un programme pour écarter toute méforme.

Si le Real reste sur une série de 39 matchs sans défaite, ce n’est pas franchement dû au hasard. Bien conscient que tout pouvait s’écrouler après les fêtes de fin d’année comme en 2015, Zidane et Antonio Pintus ont mis les bouchées doubles. Fin décembre, les joueurs étaient attendus à Valdebebas, et plus tôt que prévu.

Des vacances écourtées donc, et une remise en forme à base d’exercices physiques (aérobic, gym, exercices de courses, etc) étaient au programme pour les Madrilènes. Le résultat ? Un début d’année canon pour les Champions du Monde. Deux superbes victoires contre Séville et Grenade, avec une intensité dans le jeu collectif rarement vue à Madrid. Pour certains, Zidane est un magicien. Pour d’autres, il connait tout simplement parfaitement le football. Depuis son arrivée sur le banc, le Français a surtout conscience d’une chose : le talent ne manque pas dans son effectif, tout se jouera sur le travail et la forme physique. Et il a bien raison. apprendre à Marcelo comment dribbler ou à Modric comment passer n’est qu’une perte de temps. Les Merengue maitrisent parfaitement tout cela et n’ont besoin que d’une chose, être à 100% physiquement.

L’obsession du travail physique

Si on lit attentivement les conférences de presse du double Z, une chose frappe immédiatement : la façon dont revient perpétuellement le mot « travail » dans la bouche du Français. Et qui dit travail, dit physique pour Zidane. La Maison Blanche a intelligemment débauché Antonio Pintus de Lyon l’été dernier, un préparateur italien qui connait parfaitement son sujet. Bien entouré, Zinedine peut appliquer ce qu’il a en tête depuis le départ : Faire que l’équipe soit au top à chaque match, de la première à la dernière minute.

Jusqu’ici, le pari est réussi pour le Français et son staff technique, dont l’équipe impressionne depuis son retour. Mais comme le Français aime le répéter, tout cela n’aura que peu d’importance si en fin de saison les titres ne tombent pas. Toujours est-il que le Real Madrid de Zidane semble injouable à ce jour, et reste sur 39 matchs sans défaite. De bon augure pour la suite, un peu moins pour le FC Séville, qui va affronter prochainement le Real, deux fois en quatre jours…

Articles liés