Que retenir de ce deuxième match de préparation ?

Patrick McDermott/Getty Images/AFP

Cette nuit, le Real Madrid s’est imposé (3-1) face à une Juventus de Turin, plus avancée dans sa préparation. 

Un nouveau style très marqué 

Sans surprise, les idées de Julen Lopetegui diffèrent de celles de Zinédine Zidane. Le technicien espagnol demande un pressing beaucoup plus haut et intense. Les attaques placées et les longues phases de possession sont davantage marquées, mais le jeu rapide reste une arme pour le Real, comme sur le premier but de Marco Asensio.

Collectivement, on devrait voir de belles choses. En revanche, et ce fut notamment vrai en première période avec Bale, Benzema et Isco, le Real manque encore de tranchant dans les 20 derniers mètres. Il ne faut évidemment tirer aucune conclusion de ces premiers matchs amicaux mais c’est ce qu’il en ressort pour le moment.

Les jeunes se mettent en évidence 

Peu attendu voire pas du tout, Sergio Reguilón est l’une des très belles surprises de cette préparation. Le jeune canterano du Real Madrid a clairement pris le pas sur Theo Hernandez, et sa candidature est sérieuse pour le rôle de doublure de Marcelo cette saison. Le prêt probable du Français encourage cette hypothèse.

Acheté il y a 3 ans à seulement 17 ans, Federico Valverde dispute sa première pré-saison avec l’équipe première. Le jeune Uruguayen démontre lui aussi de très belles choses durant cette tournée américaine, dans un style plus proche de celui de Kroos que de Modric. Julen Lopetegui et les dirigeants du Real apprécient sa progression et il devrait être prêté, pour la première fois, en première division espagnole.

Enfin, Andriy Lunin a pu se montrer devant les supporters du Real Madrid. Entré en jeu en seconde période, le jeune portier ukrainien a été sollicité, mais impérial face aux attaques italiennes. Il a réalisé plusieurs très belles interventions.

Asensio – Vinicius, un duo qui fait déjà rêver

Tous les deux entrés à la pause, Vinicius Junior et Marco Asensio ont dynamité un Real Madrid avec le ballon mais sans inspiration face aux cages adverses. Positionnée en faux 9, la pépite espagnole a une nouvelle fois prouvé qu’il est un joueur axial et non de couloir. Mobile, technique, rapide et efficace, Marco Asensio a une palette si large qu’il est capable de tout faire.

Quant au Brésilien, il a confirmé la bonne impression laissée face à Manchester United. Capable d’éliminer et de déborder très facilement, son profil explosif n’avait plus été vu au Real Madrid depuis quelques années. Vinicius est encore très jeune et il n’y a pas de quoi s’enflammer, mais les espoirs en ce joueur ne cessent de croître.

Articles liés