Sanction FIFA : Causes et remèdes

Après plusieurs bruits de couloirs relayés par la presse depuis 2014, la FIFA a rendu officielle la décision de sanctions pris à l’encontre du Real Madrid concernant l’inscription de joueurs pour les deux mercato à venir. Devant ces faits, le Real va faire appel. Retour sur les raisons et les incidences immédiates sur les transferts à venir.
cerezo-et-perez-l-ont-mauvaise_169862Les sanctions réelles et les raisons

Le Comité Disciplinaire de la FIFA a annoncé des sanctions émises contre le Real et l’Atletico pour avoir enfreint la norme de recrutement de jeunes joueurs de moins de 18 ans. Pour avoir «violé» les articles 5, 9, 19 et 19 bis ainsi que les annexes 2 et 3 du règlement sur les statuts et transferts, les deux clubs ne pourront pas inscrire de joueurs durant l’été 2016 et l’hiver 2017. Les sanctions seront effectives aux deux entités hormis leurs sections féminines, de Futsal et de football de plage. Cette décision n’affecte pas les ventes.

Le Real Madrid a donc enfreint la loi sur plusieurs points :

  • En recrutant des joueurs de moins de 18 ans étrangers sans permis de travail.
  • En inscrivant et faisant participer des joueurs mineurs à des compétitions sans contrat avec le club.
  • En résiliant le contrat de certains de ces joueurs sans raison valable selon le Code du Travail.

De plus, le Real est soumis à une amende de 328 000 euros qu’il devra régler dans les 90 jours. Cette enquête menée par la FIFA Transfer Matching System GmbH (FIFA TMS) et la Comission Disciplinaire de l’instance internationale est le résultat d’études menées sur le recrutement, les contrats et la participation de joueurs mineurs sur la période 2005-2014.

Qu’est ce que cette décision engendre ?

La sanction contraint évidemment le Real Madrid à revoir son recrutement. En adepte des transferts stars et dépenses fanfares, Florentino Perez se voit amputé d’une de ses flèches. Celui qui avait prévu un nouveau galactique devra certainement travailler dès cet hiver sur des dossiers autres s’il veut apporter une plus-value à l’effectif actuel.

Hazard et Pogba à oublier

Comme décrit ci-dessus, le Real ne pourra en théorie pas effectuer de recrutement pharaonique sauf si l’appel présenté par le club au lendemain de la sanction aboutit. Exit les Pogba, Hazard ou autre Lewandowski. La seule possibilité de se recruter étant lors du mercato qui termine dans 15 jours, il est très difficile d’imaginer un grand joueur quitter son club à mi-saison pour de surcroît ne pas pouvoir évoluer en Coupe d’Europe. De ce fait, le Real se voit contraint de revoir ses possibilités « à la baisse », en tentant une approche rapide sur des joueurs de renommée moins importante.

Un recrutement immédiat ? Bon ou mauvais choix ?
  • Le latéral gauche

Beaucoup de noms circulent ces dernières semaines et s’amplifient après l’annonce de cette sanction. Si le Real cherche une doublure à Marcelo, la nouvelle parvenue jeudi pousse le club à accélérer les négociations. Ricardo Rodriguez, Gaya ou Alberto Moreno ? Voici trois noms longuement évoqués cet été qui continueront de l’être jusqu’en Février prochain.

Si Rodriguez, le latéral de Wolfsburg est courtisé par de nombreux clubs dont Manchester United, il paraît être avec Alberto Moreno le joueur ayant le plus de possibilités de rejoindre les merengues. En effet, l’hispano-suisse évolue dans un club qui n’est pas certain de jouer la C1 l’an prochain et pourrait avoir des envies d’ailleurs. Devant l’empressement du Real son choix pourrait être rapidement tourné !

Pour Alberto Moreno, le climat est le même. Liverpool est en pleine galère en championnat et même si l’Espagnol a retrouvé du temps de jeu depuis l’arrivée de Jürgen Klopp, un retour au pays n’est pas à exclure. L’ancien sévillan a toujours reconnu avoir énormément de mal à ‘adapter à l’Angleterre et n’était pas insensible à l’intérêt prononcé du Real l’été passé.

Pour Gaya, la tâche s’annonce plus ardue. Si les deux premiers pourraient accepter un rôle de doublure, le caractère bien trempé et l’ambition du Valencian devrait compliquer le transfert. Alors que la concurrence ne l’effraie pas, le jeune joueur aurait bien du mal à détrôner Marcelo et l’investissement serait également très coûteux pour les Madrilènes. Un départ en cours de saison s’annonçant déjà difficile pour l’une des trois pistes, elle semble impossible pour le coéquipier de l’ancien canterano Parejo.

  • L’attaque

À ce poste ci, même soucis. Les noms de Morata, Vardy ou encore Lukaku ont été annoncés en grandes pompes, mais aucun d’entre eux ne semble émettre la volonté d’un départ immédiat. L’attaquant belge d’Everton et la révélation de Leicester flambent en ce moment, et un départ précipité pourrait couper court à leur élan. L’Euro 2016 approchant, chaque décision a une importance primordiale et un départ pour un rôle second semblerait mettre en péril les chances de ces jeunes pousses.

Pour Morata la situation est bien différente. Relégué sur le banc de touche par un Mandzukic en forme, le joueur formé à La Fabrica n’a plus le même statut à la Juve. S’il était parti parce qu’il souhaitait jouer davantage et que la situation à Madrid ne serait guère différente de celle qu’il connaît actuellement, revenir au Real lui permettrait une couverture médiatique encore plus importante en vue de l’Euro français. Notons également qu’il serait l’une des pétitions de Zidane. En ce sens, le crédit de l’entraîneur laisserait entrevoir que celui-ci souhaiterait lui faire confiance, et la confiance,c’est ce dont Alvaro nécessite plus que tout actuellement.

Les retours de prêt

En cas d’échec sur le dossier du latéral, rappelons que le Real Madrid bénéficie de la cartouche Coentrao. Même si le Portugais est actuellement prêté à l’AS Monaco et qu’il n’est plus réellement en odeur de sainteté à Madrid, il est une solution de repli non négligeable. Meilleur ami de CR7, Fabio connaît la maison et a toujours répondu présent lors des grands matchs lorsqu’il était au club. De bonnes raisons d’entrevoir un avenir avec lui même si ce n’était que par défaut. Le changement d’entraîneur aura également son pesant d’or dans l’affaire puisque son départ était un souhait de Benitez, aujourd’hui parti.

Derrière, une arrivée de Jesus Vallejo n’est pas à exclure. Le joueur fraîchement acheté l’été dernier et reparti aussitôt en prêt dans son club de Saragosse pourrait venir aider une arrière-garde qui inquiète. En effet, si S.Ramos et Varane préoccupent par leurs blessures récurrentes, Nacho et Pepe ne font pas l’unanimité sur une saison entière. L’intégration de l’international espoir espagnol pourrait dynamiser le secteur et permettre un doublage des postes complet.

Quid Asensio en revanche. Le jeune meneur de jeu en prêt à l’Espanyol Barcelone n’en fini plus d’impressionner cette saison. Décalages, passes décisives, technicité hors-pair, Marco a tout d’un grand et les spécialistes s’accordent à dire qu’il a le niveau Real. Oui mais au milieu, Zidane a déjà de quoi faire : Kovacic, Casemiro, Kroos, Modric, Isco, James… Sans compter Alvaro Medran (En prêt à Getafe), Odegaard ou encore Marcos Llorente, les madrilènes sont 6 à se partager 3 postes ! Une folie qui pourrait laisser Asensio continuer  en prêt un an supplémentaire. Attention toutefois à ce que ce dernier ne perde pas patience, lui qui a toujours clamé haut et fort son désir de s’imposer dans le plus grand club du monde.

L’exemple rassurant du Barça

Mais que ferait le Barça sans le Real, et vice-versa ? À sanctions similaires, comparaison oblige. Et force est de constater que l’ennemi juré s’en est plutôt excellemment sorti durant les 6 derniers mois. Privé de ses deux recrues estivales que sont Ardan Turan et Aleix Vidal, le Barça a collé des gifles à tout le monde ou presque en fin d’année 2015. Champion du monde des clubs, 1er du championnat et qualifié en huitième de la LDC, les Blaugranas n’ont laissé aucune miette à leurs adversaires, et ce malgré les restrictions de la FIFA.

Cela pourrait même être un mal pour un bien pour les Madrilènes. En effet, si le Real manque d’énormément d’ingrédients cette saison, c’est surtout une stabilité en terme d’effectif dont il a besoin. Avec des mic-macs d’arrivées et de départs chaque saison, l’équilibre recherché par Carlo lors de sa deuxième année, ou Benitez en début d’exercice, est compliquée à obtenir. Alors, si les arrivées devaient se réduire à néant, on peut également imaginer la même chose concernant les départs. Pas d’arrivées, pas de départs, voilà qui ressemble à une aubaine pour un Zidane en début de mandat qui pourrait bénéficier du même «mal» connu par Ancelotti lors de son arrivée. Et lorsque l’on se remémore les titres gagnés, c’est plutôt une bonne nouvelle…

Enfin une chance pour La Fabrica ?

Voilà peut être l’un des bénéfices les plus intéressants que pourrait engendrer la sanction de la FIFA. Qui dit sanction dit aucune arrivée et qui dit aucune arrivées dit Cantera qui prend du poids ! En effet, la nomination de Zidane ayant ravi nombre de joueurs du Castilla et des catégories inférieures qui sont connus du technicien, nul doute que l’interdiction de recruter pourrait permette à ceux-ci de se faire un trou afin de pourquoi pas effectuer quelques apparitions en l’équipe première. En tous les cas, il est évident que sous Zinédine et dans ces conditions, il n’y a pas meilleure possibilité pour apparaître dans les plans. Alors, Mariano, Borja Mayoral, Odegaard, Enzo et bien d’autres n’attendent peut être qu’une chose : que cette sanction soit confirmée !

Articles liés