Solari : « Il n’y a rien de personnel dans les choix que je fais »

Solari
AFP – Photo Oscar J Barroso

Après la victoire difficilement arrachée par le Real Madrid au Benito Villamarín (1-2), Santiago Solari s’est exprimé auprès des médias.

Les notes du match 

Défense à trois centraux : « C’était une question de circonstances compte tenu de la quantité d’inconvénients qu’a l’équipe, surtout en attaque, et maintenant Benzema vient aussi s’y ajouter. »

Performances différentes dans les deux mi-temps : « Nous manquions de profondeur, celle que nous avions en première période avec Karim. En première mi-temps, nous avons eu des occasions de but, tandis que dans la seconde nous avons réussi à contrôler un adversaire très compliqué et à remporter le match. »

Marcelo n’a pas joué, Reguilón si : « Ce sont des décisions spécifiques pour des moments spécifiques. »

Laisseriez-vous partir Isco s’il le demandait ? « Tous les joueurs sont importants, ce n’est pas une question pour moi. »

Progression de Vinicius : « Et des jeunes en général, pas seulement Vinicius. »

Clé du triomphe : « On retient l’importance des trois points pour continuer à remonter au classement. Que des joueurs comme Cristo, Brahim ou Valverde soient à la hauteur dans ces circonstances est une bonne nouvelle pour le club. »

Système en 3-5-2 : « Il y avait beaucoup d’absents et nous cherchions à trouver de la profondeur. »

La blessure de Benzema : « C’est une fracture de la phalange. Heureusement, au moins, c’est à la main. Et il a aussi des mains à la place des pieds. Espérons qu’il ne soit pas absent trop longtemps. »

Le cas Isco : « Nous sommes ce que nous sommes, et je trouve que nous avons fait un match très sérieux.Il faut valoriser l’équipe. »

Marcelo absent aussi : « Il n’y a rien de personnel, d’aucune manière. Je regrette d’avoir à le répéter… L’équipe est ce qu’elle est et nous faisons tous tout notre possible. Tout le monde peut jouer, tout le monde fait partie de l’équipe. Je l’ai dit le premier jour où je suis arrivé ici. »

L’entrée de Dani Ceballos : « Il porte les couleurs du Betis dans son cœur et c’est toujours émouvant de revenir dans son ancien club. Le football a cette magie qui fait que l’ancien joueur fait toujours des dégâts, et cette fois-ci ça tombait bien pour nous. »

Articles liés