Un Real d’avenir !

Suite à la rénovation actée de Marco Asensio et celles de Carvajal, Kovacic, Varane ou encore Isco à venir, le Real s’assure un avenir doré ou tout du moins plein de qualité. 

Ce prochain Real Madrid est déjà sous les ordres de Zidane ! Une bonne nouvelle pour le projet du club qui bénéficie d’un potentiel futur 11 de départ avec des joueurs ne dépassant pas les 25 ans. A l’exception des « vétérans » tels que S.Ramos (31 ans), Cristiano Ronaldo (32), Modric (31), Benzema (29), Marcelo (29) ou Keylor Navas (30), le Real Madrid peut se vanter de disposer d’un effectif pléthorique, de jeunes joueurs disposés à devenir des éléments indispensables de l’effectif et qui le sont, même, d’ores et déjà dans l’équipe actuelle.

Le club des 25 

Dani Carvajal : Formé au Real Madrid, le latéral droit du Real double-champion d’Europe est une des pièces maîtresses de Zidane. Après une année en Bundesliga  (2012-2013) afin de se forger, son retour correspond au début de « l’ère Real ». En effet, depuis son retour, les Madrilènes ont glané 3 Ligue des Champions en 4 saisons bénéficiant d’un apport considérable de leurs joueurs de couloir que sont l’Espagnol et Marcelo notamment. Rapide, technique et doté d’un grand sens de l’anticipation, Carvajal est la représentation parfaite du latéral de la nouvelle génération, capable de défendre face à n’importe qui mais également d’avoir un impact offensif important. Ses 14 passes décisives de la saison achevée en sont un exemple parfait et un symbole significatif.

Isco : La magie, le talent, le petit plus. Voilà comment résumer au mieux Francisco Román Alarcón Suárez ! Le prodige venu de Málaga a connu des hauts et des bas depuis son arrivée à Madrid mais ne cesse de ravir les socios par ses gestes techniques incroyables, dont il nous délecte à chacune de ses sorties. Mais Isco n’est pas qu’un homme capable de faire des différences. Depuis l’arrivée de Zidane et sa paternité, le jeune milieu offensif est plus mature et plus incisif dans son jeu. S’il a connu un début de saison compliqué, il a su prendre son mal en patience afin de s’imposer et profiter de l’absence de Gareth Bale pour devenir incontournable aujourd’hui. Loin des numéros 10 classiques, Isco défend, récupère et n’hésite pas à travailler son jeu aérien. Une année qui aura donc marqué un tournant véritable dans sa carrière où la difficulté aura fait de lui un homme et surtout un joueur encore plus complet qu’il ne l’était déjà.

Casemiro : Pour beaucoup, il est LE joueur qui a révolutionné le jeu du Real. A l’image de Carvajal, le Brésilien s’en est allé en prêt (à Porto lors de la saison 2014-2015) pour revenir plus fort. Véritable machine à récupérer au Portugal, il a su convaincre les scouts du club de le faire revenir afin de s’imposer à Madrid. Le bilan est d’ailleurs plutôt bon puisque il compte à son actif 3 LDC en 3 saisons… Bestial ! Comme son jeu ! En effet, la seule coupe aux grandes oreilles qui a échappé aux madrilènes fut lors de la cession de sa sentinelle. Un hasard ? Pas vraiment. S’il n’est pas le meilleur relanceur du club ni le joueur le plus propre techniquement, il n’a en revanche aucun égal à la récupération. Et avec le nombre de « jugones » à ses côtés, on ne lui demande pas forcément de créer. Une chose est sûre, avec Casemiro, le Real Madrid possède l’un des joueurs les plus abouti à son poste, et ce dernier n’a que 25 ans…

Lucas Vázquez : Le supersub ! Lui aussi a connu un départ. C’était à l’Espanyol lors de la saison 2014-2015. Rapatrié l’année suivante sur demande de Benítez, le jeune ailier deviendra très vite le chouchou de Bernabéu grâce à ses entrées toujours fracassantes mais surtout décisives. D’un calme à tout épreuve lors de la séance de tirs aux buts victorieuse de la finale de LDC face à l’Atletico l’an passé, Lucas rendra les madridistes encore plus amoureux de sa personne et de son courage. Cette saison, le joueur formé à La Fabrica a eu plus de mal à enchaîner les bonnes performances. Jouissant d’un statut plus important aux yeux de Zinedine Zidane, il a répété les titularisations… sans grand succès. Plus à même d’apporter sa fougue lorsqu’il rentre en jeu, il semble n’être « qu’un » joker de luxe. Écarté du groupe lors de la dernière finale face à la Juve, Lucas n’a pour autant pas envie de quitter son club de cœur et semble vouloir de nouveau prouver à tous l’intégralité de son talent de percussion et de centres (14 passes décisives cette saison). Nous devrions donc profiter de la magnificence de ses passements de jambes encore quelques années.

Danilo : Critiqué comme jamais à juste titre, Danilo n’était pas loin de rejoindre les Woodgate ou autre Faubert dans le classement des plus gros flops de l’histoire du club. Oui, mais, la discrétion et le travail du Brésilien a commencé à avoir raison de nous au fur et à mesure des matchs. S’il a connu des débuts on ne peut plus compliqués, Danilo a su compter sur le soutien du club et de ses coéquipiers pour enfin réaliser de bonnes prestations sous le maillot blanc. Zidane souhaite d’ailleurs le voir rester au club et son départ, longtemps discuté, ne semble plus d’actualité.

Les « babies »

Varane : Une saison révélation pour le défenseur français ! Titularisé à la place d’un Pepe revenu blessé de l’Euro, l’ex-Lensois a su mettre à profit la confiance placée en lui par son compatriote sur le banc. Irréprochable pendant de nombreux mois, celui qui a souvent été critiqué pour son manque d’agressivité a longtemps possédé la meilleure moyenne de ballons récupérés par match en Liga. Sa complémentarité avec S.Ramos ou Nacho a, elle, également évoluée et Raphaël semble désormais être devenu un défenseur plus abouti et plus charismatique. Âgé de seulement 24 ans, il est devenu, il y 10 jours, le plus jeune défenseur à posséder 3 LDC, dépassant le légendaire Paolo Maldini. Rien que ça…

Asensio : Le joyaux de la couronne ! Véritable sensation que le madridisme souhaitait découvrir après un passage réussi du côté de l’Espanyol, Marco Asensio a confirmer tous les pronostics dès le début de saison en Supercoupe d’Espagne. Auteur d’un but sensationnel face au FC Séville, il deviendra rapidement un élément clé du système de Zidane après avoir brillé tout au long de la préparation. Seulement, c’est de manière peu compréhensible qu’il disparaîtra petit à petit des plans de son entraîneur. Mais fort de travail et ambitieux comme rarement à cet âge, Asensio ne lâchera pas afin de voir ses efforts récompensés sur la fin de saison. Avec un protagonisme de nouveau important, il enchaînera les performances de haut vol pour conclure cette brillante première saison par un but en finale de la Ligue des Champions à peine entré en jeu. Un rêve de gosse pour celui qui représente l’avenir du football espagnol et qui aura, comme vous l’aurez compris, ouvert et conclu la saison du club par ses buts.

Kovacic : Sil n’a que peu de temps de jeu, Mateo Kovacic peut se vanter d’être l’un des joueurs de l’effectif les plus réguliers de la saison. Répondant toujours présent dans l’impact comme à la création, le Croate est un milieu total à l’image de Modric. Capable de récupérer, de distribuer et de percer les lignes comme personne, l’ancien intériste peut aussi bien évoluer en sentinelle qu’en milieu avancé. Amené à succéder à Modric dans un futur semi-proche, le compatriote de Lukita possède une détermination et une maturité dans son jeu rare pour un jeune homme de 23 ans.

Vallejo : Acheté il y a deux ans, le défenseur central des Espoirs espagnols est destiné à devenir l’un des futurs cracks du football mondial à son poste. Grand, robuste et d’une rapidité exceptionnelle, Jesús Vallejo remplacera Pepe dans l’effectif madrilène. Après une saison en prêt du côté de Saragosse (son club formateur) en D2 dès son achat, ses performances le poussent à attirer de nombreux clubs européens et c’est à l’Eintracht Francfort qu’il poursuivra sa route. Rapidement titulaire dans une défense à trois qu’il commandera du haut de ses 19 ans (il en a désormais 20), il sera l’un des leaders d’un club sur le podium pendant de nombreuses semaines. Sa blessure en avril coïncidera avec le déclin des Allemands, preuve supplémentaire du poids que le successeur de Képler Laveran Lima Ferreira avait au sein de l’effectif dirigé par Niko Kovac.

Marcos Llorente : Un produit maison comme le Real en possède beaucoup. Marcos Llorente a lui aussi profité de la formule préférée du Real, le prêt. Et, le rendement du joueur, qui évoluait à Alavés cette saison, donne raisons aux dirigeants madrilènes. Véritable métronome du milieu basque, le jeune homme de 22 ans va devenir la doublure de Casemiro. Récupérateur hors-pair et très efficace dans la relance, Marcos a su mettre à profit son temps de jeu afin de briller en championnat cette saison. A tel point qu’il fut nominé parmi les révélations de la Liga.

Outre, ces joueurs, le Real Madrid s’active sur le marché des transferts avec de nombreuses pistes de jeunes prodiges venant confirmer la politique du club menée depuis quelques années. Suite à l’achat de Vinicius JR (16 ans), les dirigeants travailleraient les dossiers Théo Hernandez (19), De Gea (26) ou encore MBappé (18). Avec dans ses rangs un Morata (24) toujours pas parti et de nombreux jeunes joueurs du Castilla performants tels que Achraf (18), Odegaard (18) ou encore Federico Valverde (18), les Madrilènes ont de quoi briller en Espagne et sur le continent pendant encore de nombreuses années.

Articles liés