Zidane : « C’est épuisant d’être entraîneur, et encore plus au Real Madrid »

zidane
ZIDANE – AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Présent en conférence de presse à la veille de la rencontre face au Bétis Séville, Zinedine Zidane est revenu sur le match du PSG et s’est exprimé sur son avenir.

Tension avec le match du PSG : « C’est comme ça, nous y sommes habitués. Ce que nous avons fait, nous l’avons très bien fait et maintenant nous devons penser à la Liga. Nous n’avons eu que quelques jours de repos mais c’est comme ça. Nous avons déjà l’esprit au championnat et au match de demain. »

Son avenir dépend de la C1 ? « Pour moi le plus important est ce que je fais maintenant, au jour le jour, je veux terminer cette saison. Il y a des choses en jeu et c’est ce qui m’intéresse. Le reste je ne veux pas en parler, ça ne m’intéresse pas. »

Le match contre le PSG : « Nous avons fait un bon match mais ce n’est que le match aller. On sait qu’il va y avoir le retour et cinq matchs de Liga à jouer avant. »

Confiance en Benzema : « J’ai confiance en tout mon effectif, pas seulement Karim. Nous avons beaucoup de matchs, parfois nous n’aurons que deux entraînements avant de jouer et j’ai besoin de tout le monde. »

L’affection des joueurs : « Clairement c’est agréable d’en voir un venir te dire qu’il est content de ce que tu fais pour lui. C’est la relation que j’ai avec eux. Je sais bien comment fonctionne un vestiaire, j’ai été joueur pendant 18 ans et je sais ce qu’ils vivent. C’est cette connexion que j’aime, c’est ce que je cherche. Je remercie les joueurs pour ce qu’ils peuvent dire. »

Moment de forme de Cristiano : « On ne peut jamais douter de lui, même s’il ne marque pas. Avec peu d’occasions il peut la mettre au fond et nous le savons. Je ne sais pas si c’est son meilleur moment de forme mais lui sait qu’il reste beaucoup à faire et il sera présent. »

Le métier d’entraîneur : « C’est très épuisant, et encore plus au Real Madrid. Le moment peut arriver de vouloir changer des choses, mais pour tout le monde, pas seulement l’entraîneur. Ce n’est pas le moment mais il est certain que ça finira par arriver. Le métier est épuisant, ici plus qu’ailleurs. »

Bale sur le banc : « Ce sont des décisions. Je veux que tous mes joueurs soient prêts et l’autre jour ils l’étaient. J’ai joué avec un milieu en losange parce que j’ai pensé que c’était mieux de jouer comme ça contre le PSG. »

Le Bétis : « Nous avons nos armes et nous voulons bien jouer demain. Nous nous préparons pour faire un bon match et nous allons le faire. »

Les joueurs lui en devaient une : « Je ne pense pas, ils essayent toujours de bien faire, ils ne me doivent rien. Ce que je veux c’est que quand ils sont sur le terrain, ils se donnent à 100%. Parfois les choses ne se passent pas bien, on peut toujours faire mieux et et c’est ce que nous allons essayer de faire. J’ai du respect pour mes joueurs car ils essayent toujours, même si parfois on échoue. Cela fait partie du football. »

Asensio prêt à être titulaire ? « Aujourd’hui c’est Marco, hier c’était Isco, demain ce sera Ceballos… Nous sommes tous dans le même bateau, je vais prendre des décisions, c’est mon job, ce qu’il y a de plus difficile pour un entraîneur.  Faire le onze, c’est la chose la plus difficile. Mais ils se battent, ils sont prêts à jouer pour quand il en ont la possibilité. L’un jouera toujours plus souvent qu’un autre, c’est une équipe. »

Plan de rotation : « La meilleure façon de se préparer est de jouer beaucoup de matchs, et de bons matchs en Liga. Nous allons en avoir cinq, ce qui signifie que nous avons besoin plus que jamais de tous les joueurs. On aura à peine le temps de travailler, on peut juste récupérer pour le match suivant. Mais nous sommes prêts. L’équipe qui jouera demain sera celle que j’estime être la plus compétitive. »

Les joueurs à l’écoute : « Oui, c’est très bien de constater que mes joueurs suivent et comprennent mes messages, et cela me plait beaucoup bien sûr. Le PSG était une victoire en équipe, c’est ce qui a fait la différence et nous devons penser comme ça à chaque fois. Si nous réduisons le nombre d’erreurs, nous pouvons battre n’importe quelle équipe. »

Articles liés