4 ans d’économies pour la rénovation du Bernabeu

Depuis 2015, le FC Barcelone a dépensé 437 millions d’euros de plus en transferts et l’Atletico, 100. Le coût total de la rénovation du stade a été évalué à 575 millions d’euros.

Ce mardi, le Real a concédé sa plus grande défaite en compétitions européennes à domicile. Pour la deuxième fois de son histoire seulement, le Real Madrid a perdu 4 matchs consécutifs dans son antre et pour la première fois en coupe d’Europe, le Real a enchaîné deux défaites à Bernabeu. Depuis mars 2006, la dernière saison de la première ère de Florentino, le Real Madrid ne s’était jamais retrouvé dans pareille situation, c’est-à-dire avoir perdu les trois compétitions de la saison.

Le journal AS revient cette semaine sur les causes d’une telle descente aux enfers qui s’explique en grande partie à cause des « économies » que Florentino a commencé à faire dès la saison 2015, afin de mener à bien la rénovation du Santiago Bernabeu. La dégradation du niveau de l’équipe a commencé pendant l’été 2015. Les été suivants, les départs de Pepe, James, Morata, Danilo ou Kovacic n’ont jamais été comblés. Le dernier grand transfert réalisé remonte à 2014 avec l’arrivée de James pour 80 millions d’euros. Depuis, la plus grande dépense a été celle de Vinicius (45 millions d’euros). Mais, cette gestion a trouvé son point d’orge l’été dernier avec la vente de Cristiano, grand acteur du cycle glorieux de cette décennie et ceci pour 100 millions d’euros. C’est seulement en fin de mercato que Flo’ Perez, en sa qualité de président-directeur sportif, a acheté Mariano pour 22 millions d’euros en profitant de sa priorité de rachat. Une manoeuvre qui avait aussi et surtout pour but de calmer la colère des supporters après la déroute en Supercoupe d’Europe.

Chiffres transferts

Les chiffres sont éloquents. Depuis 2015, le Real Madrid a dépensé en transferts 358,4 millions d’euros, 437M€ de moins que le FC Barcelone et 100M€ de moins que l’Atletico. La balance totale est de -49,1 pour le Real, -406,4 pour le Barça et de -95 millions pour l’Atletico.

En septembre dernier, le président madrilène a fait accepter son projet de financement devant l’Assemblée des Socios. Ainsi, le Real Madrid va faire deux prêts auprès de deux banques américaines : JP Morgan et Bank of America Merril Lynche. Florentino entend évidemment profiter des taux d’intérêt avantageux (2,5% sur une période de 30 ans d’endettement).

Le Real a pu « capitaliser » durant ces dernières années tout en continuant à gagner. La sonnette d’alarme est néanmoins sur le point de retentir. Les faibles affluences du Bernabeu, les résultats sportifs et même le départ de Cristiano Ronaldo d’un point de vue merchandising risquent d’impacter négativement le bilan financier de cet exercice 2018-2019. On sait déjà que le Real a « perdu » 45 millions d’euros en se faisant éliminer si tôt en Ligue des Champions.

Articles liés