ABC : Sergio Ramos a reçu de fortes pressions de la part du gouvernement espagnol

ramos
Photo Pressinphoto / Icon Sport

Ce mardi 2 juin, le ministre de la santé a organisé une visioconférence durant laquelle certains capitaines de Liga étaient conviés. Sergio Ramos a refusé l’invitation. 

C’est ABC qui rapporte aujourd’hui l’information. Hier, à 13h00, s’est tenue une réunion via visioconférence menée par, notamment, Salvador Illa, le ministre de la santé en Espagne. À cette occasion, les trois plus grandes équipes espagnoles, ainsi que la Real Sociedad, actuel quatrième du championnat, étaient représentées. L’objectif de cette discussion était de recueillir le ressenti des acteurs sur la reprise du championnat, le protocole mis en place, le futur retour des fans au stade et les remercier pour leur sens de la responsabilité. Tant de bonnes raisons qui n’ont pas convaincu Sergio Ramos, nous apprend ABC.

Et pour cause, le capitaine du Real Madrid n’était pas en accord avec le mode opératoire proposé par l’exécutif espagnol. Le madrilène militait pour une discussion en direct et ouverte afin que tout le monde puisse voir et participer à l’échange. La Cadena Ser précise aussi qu’il ne voulait pas apparaître « sur la photo » et servir la communication du gouvernement.

Toujours d’après ABC, Sergio Ramos aurait ainsi reçu de fortes pressions de la part du gouvernement pour le convaincre de participer à la réunion. Cela a duré plusieurs jours et même à des heures « intempestives », selon le témoignage d’une personne « très bien renseignée » dans cette affaire.

Quant au Real Madrid, il a soutenu son joueur et a respecté sa décision. Toutefois, pour ne pas entrer en totale confrontation avec le gouvernement espagnol, il a identifié Dani Carvajal comme bon représentant du Real Madrid. Bien qu’en accord à 100% avec la posture de son coéquipier, le latéral espagnol a pris part à la réunion.

Articles liés