Carvajal : « Sans la Undécima, ma blessure aurait été bien pire »

CarvajalDani Carvajal était l’invité de l’émission « La Tertulia » sur Real Madrid TV. Le Canterano est revenu sur la Undécima et la blessure qui l’a empêché de disputer l’Euro en France.

Comment il se sent en ce moment

« Je récupère petit à petit, en sachant que maintenant je n’ai plus de matchs à disputer. Je le prends avec plus de tranquillité et j’essaye de récupérer le plus rapidement possible. Je vais partir en vacances et revenir pour commencer la saison très motivé. »

La Undécima comme antidépresseur

« Si nous n’avions pas gagné, la blessure aurait été bien pire. Avec la Undécima c’est quelque chose que j’encaisse beaucoup mieux. »

Le moment le plus spécial de finale

« Je me souviens surtout des prolongations et des tirs au but, car j’ai vécu ça avec le coeur sur la main. Vu du banc, il était à 200 battements minute. Je me souviens d’avoir serré dans mes bras Arbeloa. Sur le tir de Juanfran nous étions tous les deux à genoux et coïncidence ou pas, il a échoué. »

Comment il a vécu sa blessure

« J’ai ressenti la douleur en première période. Je savais que ce serait difficile de rester à 100%. Quand j’ai demandé le changement beaucoup d’émotions me sont passées par la tête, c’était une finale de Champions League, il y avait aussi l’Euro… le ciel vous tombe sur la tête. Mais mes coéquipiers m’ont dit que j’avais tout donné et qu’ils allaient gagner la Ligue des Champions pour moi, parce que nous sommes une équipe. Dieu merci c’est ce qui s’est passé. »

Toujours triste

« J’en garde un goût amer, , je ne veux plus jamais être blessé. Mes parents sont venus sur le banc et m’ont consolé. »

Merci aux fans

« Je remercie les Madridistas pour leur patience, il nous a fallu  du temps avant que nous atteignions la Cibeles. Tout a été spectaculaire. J’espère pouvoir vivre à nouveau de nombreux moments comme celui-ci. »

Articles liés