Les jeunes que le Real pourrait rapatrier

À défaut de pouvoir signer des joueurs, sanction FIFA oblige, le Real a encore une solution : faire revenir ses produits de La Fábrica actuellement en prêt. Tour d’horizon des Madrilènes en exil. 

Pour le moment, l’effectif du Real semble équilibré. Pratiquement tous les postes sont couverts. Mais dans dix mois, entre envies de départ et méformes, le club se séparera sûrement d’un ou deux éléments. Les joueurs prêtés pourraient alors revenir au bercail. Parmi ces espoirs, certains pourraient prétendre à un retour en grande pompe, à commencer par les défenseurs centraux.

Les centraux

Cela fait maintenant quatre saisons que les merengues peuvent compter sur un trio de luxe en défense centrale. S’y on ajoute encore Nacho à tout ce beau monde, on se rend compte que le Real est couvert. Et ce n’est pas tout ! Car Diego Llorente s’aguerrit progressivement loin de de Chamartín. Titulaire la saison passée avec un Rayo Vallecano au destin malheureux, l’aîné des Llorente version madrilène est passé au niveau supérieur en intégrant Málaga. Là-bas, il est sous les ordres de Juande Ramos, un ancien entraîneur du Real. En cas de départ d’un central, Diego serait le plus à même de vêtir le maillot blanc une nouvelle fois. Oui, parce qu’il l’a déjà porté. Cinq minutes, sous les ordres de Mourinho. C’était le 1er juin 2016, jours de départ du Special One.

Sinon, il y a Jesús Vallejo. Celui qui a été capitaine de Zaragoza à 18 ans seulement sort d’une saison affadie par les blessures. Les dirigeants de la Maison Blanche ont alors décidé de le faire changer de cap : direction l’Allemagne, et l’harmonie de Francfort, si on veut tout bien traduire Eintracht Frankfurt. La mission qui est assignée à Vallejo est difficile : s’imposer en défense au sein d’une équipe qui jouera la maintien. Espérons qu’on lui laissera le temps d’apprendre. Il ne faut pas oublier que la première division lui était encore inconnue jusqu’à ce jour.

Le milieu

Après Diego, vient le tour de Marcos Llorente. L’autre petit fils de Gento a été cédé à Alavés, le néo-promu. Zidane aurait pu le garder en tant que doublure de Casemiro, mais entre les titres et les minutes, Marcos a regardé en premier vers l’horloge. L’armoire a trophées aura le loisir de se remplir par la suite. D’autant plus qu’une saison réussie peut lui ouvrir les portes du Bernabéu. L’exemple à suivre pour flamber s’appelle aussi Marcos, d’ailleurs. Ah non pardon, Marco. Marco Asensio.

Résultat de recherche d'images pour "marcos llorente alaves"

L’attaque

À ces postes-là, les options sont tout de suites moins crédibles. Si même Morata espère que Zidane fera tourner devant, on ne parle même pas de ce que doivent souhaiter Mayoral, Burgui et De Tomás pour bénéficier d’un peu de lumière. Mayoral aura déjà suffisamment de défis pour glaner du temps de jeu du côté de Wolfsburg, alors que De Tomás voit sa carrière stagner. Il semblerait bien que son niveau ne lui permette pas de jouer en première division prochainement. Reste alors Burgui, qui va compléter sa deuxième saison en Liga. En 180 minutes, il a été intenable sur le côté gauche de l’attaque du Sporting. « À suivre », dit-on dans ces cas-là.

Les autres : Álvaro Jiménez (Getafe), Lucas Torró (Oviedo), José León (Cultural Leonesa), Reguilón (UD Logroñés), Álvaro Fidalgo (Majadahonda), Garci (Navalcarnero), Jordán (Sabadell), Jaime Sánchez (Sabadell), Lazo (Villarreal B) y Dani Fernández (Mérida).

Articles liés