Nacho: « Personne ne peut douter de mon madridisme »

Nacho

Son rôle au sein de l’équipe, la forme du groupe, sa vie personnelle: c’est sans langue de bois que Nacho s’est livré à l’interview du quotidien Marca.

Votre phrase après le match face à Leganes comme quoi vous ne joueriez pas 15 matchs toute votre vie a fait polémique: « En écoutant l’interview complète, personne ne peut douter du sens de cette phrase. Personne ne peut douter de mon madridisme. J’ai porté ce maillot toute ma vie. Là où je suis heureux, c’est au Real Madrid et ce qui fait que je me sens bien, c’est me battre pour être titulaire. C’est ce que j’ai toujours fait. »

Ramos, Varane, Pepe, …: « Je le dis depuis plusieurs années, ce n’est vraiment pas facile d’être en compétition face à eux, surtout quand tu viens de la Cantera. Mais évoluer à leurs côtés m’a permis de devenir un meilleur joueur, apprendre plus de choses, être plus fort mentalement en sachant que tu te bats avec les meilleurs. L’expérience que tu prends est brutale, et je l’acquerrai bien à l’avenir. La concurrence que j’ai au Real Madrid est très haute. Le pas que je dois faire est très grand. »

Le Real est leader et pourtant il semble toujours vivre au bord de la crise: « Le Real Madrid vit exposé à un examen, à la critique non pas à chaque match mais à chaque entraînement. Ils te regardent toujours à la loupe. Nous sommes leaders, nous sommes tranquilles et prêts pour bien affronter les prochaines échéances qui arrivent. »

Cette exigence se voit lorsque Cristiano est remis en doute après deux matchs sans marquer: « Deux matchs sans trouver la faille et cela semble fatal. Cristiano c’est les sacrifices, les efforts, la lutte… Il a écrit l’histoire du club et sa prolongation le lui démontre. Le Ballon d’Or ? Bien sûr. Il le mérite. »

Ils pensent que vous jouer mal ?: « C’est vrai que nous avons réalisé des matchs peu attrayants, mais l’équipe en tire les résultats. Nous sommes premiers, nous dépendons de nous-mêmes en Champions League… »

Mais ne nie pas que des choses comme à Varsovie restent rares: « Nous aussi cela nous a surpris après avoir mené 0-2. Nous ne pouvons pas nous permettre d’autres passages à vide comme celui-ci, mais ces choses font partie du football. Nous devons savoir tuer ces matchs. Ce n’est pas facile de rester invaincus si longtemps. Pour le derby, nous y allons avec l’intention de bien faire les choses mais pour le moment le plus important, c’est la sélection. »

C’est dur pour Zidane d’être juste avec Morata, Lucas, Nacho, …?: « Être à son poste est synonyme que rien n’est facile. Il a une équipe dans laquelle chaque joueur mérite plus de temps de jeu que ce qu’on lui offre. Notre devoir est de lui rendre la tâche plus difficile. »

La blessure de Kroos ?: « C’est dur, mais je suis certain que l’équipe est en capacité de la surmonter. »

La Liga ou la Ligue des Champions ?: « Les deux. Et la Coupe du Roi. »

Comment est le Nacho hors des terrains; il a des maux de tête s’il ne joue pas ?: « Je suis une personne très tranquille. J’aime beaucoup discuté avec ma famille. Quand tu traverses une période où tu ne joues pas, milles choses te passent par la tête et c’est plus difficile. Mais toujours en restant tranquille. »

Que te reste t-il de ta carrière à l’INEF ?: « Deux matières et dans le cursus d’entraîneur, les pratiques… Pour l’instant je suis un peu paresseux et je prends deux ans pour voir si je finis. Entre les enfants, les voyages… l’erreur a été de m’arrêter et maintenant cela me coûte. Mais je t’assure une chose: je vais la terminer. »

Beaucoup de gens ne savent pas que Nacho est diabétique: « Oui, je le suis. Ce n’est pas que je le gardais secret, mais je voulais que cela se sache d’une autre manière, à travers quelque chose de plus spécial, dans un hôpital avec des enfants. Je le suis depuis mes 12 ans, je le vis bien, je fais très attention. Si en étant footballeur tu dois être attentif, en étant diabétique tu dois l’être trois fois plus. »

Tu fais quelque chose en particulier ?: « Non, non, je suis une personne normale. C’est une maladie qui est là, mais tu fais bien les choses et tu fais attention jusqu’à ce que tu ailles mieux. »

Tu sais combien de kilomètres tu as parcouru à vélo cette année ?: « Cette année, pas beaucoup. En jouant et en étant appelé en sélection, je prends moins le vélo. Mais quand j’ai du temps libre, c’est la première chose que je fais. »

Tu as un trajet particulier quand tu sors ?: « Je vis à Alcala de Hernares et j’aime aller au Parc Naturel avec mon groupe d’amis. Je l’aime beaucoup et lorsque j’arrêterai le football, je lui accorderai plus de temps. »

Un bon ambassadeur de Alcala: « J’y suis depuis beaucoup de temps. Tous mes amis sont d’ici. Quand j’ai changé de maison, j’ai hésité à aller à Madrid, mais ma femme et moi avons décidé de rester ici car nous y avons tout. Ma vie à Alcala est parfaite. »

Pourquoi faut-il aller à Alcala de Hernares ?: « Parce que c’est le patrimoine de l’humanité, le centre ville est très beau, on y mange très bien, il y a beaucoup de bars à tapas et l’ambiance est très bonne. »

Tu aimes les romans historiques: « Oui j’aime beaucoup ! Surtout les histoires à l’époque de Rome. »

Articles liés