Odegaard : « Ce sera spécial pour moi de jouer au Bernabéu »

odegaard
Photo Icon Sport

Le 23 novembre prochain, juste après la trêve internationale, le Real Madrid recevra la Sociedad à Santiago Bernabéu. Une occasion rare pour Martin Odegaard de faire face au club auquel il appartient.

Actuellement blessé, le Norvégien a accordé une interview à Radio Marca. Extraits.

Sa blessure : « Ma cheville va mieux de jour en jour, mais je dois me reposer un peu. Ce n’est pas une blessure très grave, mais l’impact a été très dur. J’ai joué contre Levante, mais avec une certaine gène et c’est pourquoi nous avons effectué quelques examens. La sélection ? Il est possible que j’y aille pour qu’ils contrôlent la blessure, mais je pense que ce sera difficile pour moi de jouer avec la Norvège. Je veux toujours jouer, je n’aime pas m’arrêter, mais des fois il faut le faire. »

Il va jouer à Bernabéu : « Ce sera un peu spécial pour moi. J’ai toujours des amis là-bas et je parle avec certains d’entre eux, comme Fede Valverde. Je suis heureux qu’il réussisse si bien. Quand je le peux je regarde ses matchs. Tous les joueurs sont bons, j’aime beaucoup Luka Modric. »

Sa bonne hygiène de vie : « Je ne pense qu’au football. Je m’entraîne et je repose en pensant au football, je quitte très peu mon domicile. Je fais de la gym pour être en forme, je fais très attention avec la nourriture. Maintenant par exemple, je ne mange plus de pâtes. Des glaces et du chocolat, seulement un peu en fin de semaine, pour profiter un peu. »

Imanol, son coach : « C’est un très, très bon entraîneur, j’ai la chance de l’avoir car chaque jour j’apprends quelque chose de lui. Ce qu’il me demande ? Beaucoup de choses. De bien presser sans la balle, gagner les duels, créer des occasions et des passes décisives. Tout est très clair et c’est beaucoup plus facile pour les joueurs. Il est très important dans mon adaptation à l’équipe. »

Son prêt : « Je suis très heureux ici. Deux ans ? C’était très important pour moi, car j’ai beaucoup bougé et il n’est pas bon de trop changer. Mon plan est de rester ici pendant deux ans, mais ça dépendra aussi de beaucoup de choses. Une petite amie à San Sebastian pour que je reste pour toujours ? Je ne sais pas trop, je crois que je préfère les filles de Norvège (rires) »

Articles liés