Sergio Ramos : « Le Ballon d’Or ? J’y pense toujours »

ramos
Photo Vegard Wivestad Grott / Bildbyran / Icon Sport

En pleine promotion pour son film-documentaire « El Corazón de Sergio Ramos » qui sort sur Amazon Prime, le joueur du Real enchaîne les interviews.

Champions League : « J’ai presque tout gagné avec mon équipe, mais je n’arrête pas de rêver ni d’être enthousiaste. J’adorerai gagner de nouveau avec le Real Madrid. Remporter une cinquième Ligue des Champions, ce serait de la folie, un rêve. Tout comme avec la sélection, gagner le prochain Euro ou le Mondial serait unique. »

Le Ballon d’Or : « Le Ballon d’Or est quelque chose dont je ne sais pas si j’en suis près ou loin, mais j’y pense toujours. J’ai des coéquipiers comme Cannavaro qui l’ont gagné. Je continue d’avoir ce rêve d’enfant et cela me donne la force de poursuivre. Je peux encore être plusieurs années au plus haut niveau. »

Des rêves à réaliser : « Beaucoup pensent que le cycle est terminé et que nous manquons d’envie. Je le dis toujours, se remettre à zéro chaque année est une bonne chose pour la faim, l’espoir et l’ambition pour avoir l’envie de travailler et de gagner. Comme capitaine, j’ai encore très envie de soulever des titres. »

Son état de forme : « Je me sens très bien physiquement et j’ai très envie. Je crois que ce sera une bonne saison pour l’équipe. Toutes les équipes sont en phase de rodage et nous allons progresser pour atteindre petit à petit notre meilleur niveau et notre meilleur jeu. Nous conservons cette faim et cette envie de renouer avec le succès. »

Pourquoi un documentaire : « C’est pour que les gens puissent connaître un peu mieux Sergio Ramos, pas seulement l’image du joueur. Je suis un enfant de quartier, qui vient de Camas, avec beaucoup de rêves. J’ai travaillé durant toutes ces années pour réaliser un rêve. Si ce documentaire sert à n’importe quelle personne ou enfant qui a un rêve, cela aura valu la peine. »

Saison difficile : « Dans la vie, on apprend des mauvais moments. Ma carrière a été pleine de succès. L’année où nous avons décidé de raconter l’histoire est arrivée dans cette spirale. Les choses ne se racontent pas en pensant que tout va bien se passer. On ne peut pas changer la réalité. C’est la première saison et nous ne savons pas s’il y en aura une deuxième, une troisième, une quatrième… Raconter les choses quand on gagne est plus facile. La vie suit son cours et nous avons une envie énorme de renouer avec la victoire. Nous recommençons de zéro et notre club nous oblige à aspirer à tous les titres et à retrouver cette envie. »

Le contenu du documentaire : « Il y a un peu de tout, ce n’est pas seulement du football. J’ai d’autres passions. Le football et la famille sont les deux choses importantes de ma vie. Les chevaux et la musique sont d’autres de mes passions. L’intimité et la vie privée sont quelque chose dont je fais attention depuis de nombreuses années, mais je crois que c’est un moment important de ma carrière pour que les gens me connaissent un peu mieux, c’est positif. »

Son image personnelle : « Je ne fais pas ce documentaire pour changer l’opinion des gens, mais pour qu’ils aient plus d’informations sur moi. J’ai toujours été en marge sur le plan personnel alors voici un contenu pour me découvrir. Nous sommes des personnes normales, avec de bons jours et d’autres pas si bons. Vous allez voir mes passions en marge du football. L’opinion des gens est importante et je la respecte, mais je n’enregistre pas un documentaire pour changer leur opinion. »

L’élimination en LDC face à l’Ajax : « En s’aventurant dans ce projet, nous avons quelques obligations et engagements qu’il faut enregistrer. Quand on est éliminé de la Ligue des Champions, tout est à refaire. Ça a été un très mauvais jour pour tout le monde et le hasard a voulu que nous filmions. Ça a été un jour très douloureux pour tous et pour moi le premier. Personne ne s’attendait à ce que nous soyons éliminés. À un moment, nous avons décidé d’arrêter de filmer car ce n’était pas des moments agréables. Tout n’est pas parfait, tout ne se passe pas toujours bien et c’est l’essence des choses. »

Le Ballon d’Or 2019 : « Dans tout ce qui a à voir avec les prix individuels, le critère est difficile à évaluer. Van Dijk est un très grand défenseur central et s’il a atteint ce niveau, c’est parce qu’il l’a mérité. On parle toujours des attaquants et qu’un joueur d’un autre poste puisse le gagner est positif. Au final, le football est un sport collectif et évaluer un prix individuel est compliqué car on ne connait pas tous les critères. »

Articles liés