Sergio Ramos : « Neymar est le bienvenu au Real »

ramos

Dans une interview accordée à la Cadena Ser hier soir, le capitaine Sergio Ramos est revenu sur de nombreux sujets de l’actualité madrilène.

Est-ce que le Real Madrid est en crise ? « Nous avons gagné et c’est derrière nous désormais. Le Real Madrid au final ce sont les résultats. Nous avons connu une mauvaise série, le ballon ne voulait pas rentrer, mais il n’y a pas de raison de s’alarmer pour autant. Nous avons laissé filer des points importants en Liga, mais il reste encore beaucoup de matchs et peu à peu nous allons retrouver la confiance, de la réussite, et les attaquants finiront par marquer. »

Est-ce un problème physique, mental ou juste un manque de buts ? « Physique non, car on traverse un bon moment et les chiffres le montrent. Nous avons eu des blessés et avec l’effectif au complet il est plus facile de faire tourner le groupe et les joueurs qui jouent beaucoup. Le manque de buts, personne n’en est responsable. Les buts viendront et je préfère vivre ça au début de la saison plutôt qu’en mai quand les jeux sont faits. »

Madrid n’a jamais remonté 8 points en Liga : « Moi je pense que c’est possible. Vu comment la Liga évolue, il est de plus en plus difficile de battre les équipes, comme ce fut le cas avec Girona. Nous gardons espoir de remonter, il y a deux match contre le Barça qui valent six points. »

Qu’est-ce qui se passe avec Cristiano ? « Je le vois bien, chacun a son opinion sur les gestes de Cristiano. Ça peut convenir à certains et moins à d’autres. Mais il a toujours été comme ça et cela ne me surprend pas. Il n’y a rien de nouveau après tant d’années. Cette ambition qu’il a fait qu’il s’agace rapidement quand il ne marque pas. »

Est-ce un manque de respect de pas célébrer les buts avec ses coéquipiers, comme ce fut le cas avec Isco ? « Ce n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux. Moi personnellement, ça m’est égal que ce soit Cristiano, Isco ou Keylor qui marque des buts. Cristiano a un rôle distant, il joue le Soulier d’Or, le Ballon d’Or, qui dépendent de ces détails, des buts qu’il met, mais on ne peut pas lui reprocher quoi que ce soit parce qu’il nous apporte toujours beaucoup. »

Que pensez-vous des déclarations de Cristiano à propos des départs de Morata, Pepe et James ? « Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’avant nous étions plus forts. Il y a beaucoup de gens qui le disent, mais je ne partage pas cet avis. Quand nous avons gagné les deux Supercoupes nous étions les mêmes que maintenant et personne me disait ça. Cela me paraît un peu opportuniste. Je mets davantage l’accent sur les blessures. Nous avons des absences importantes et l’équipe est plus forte quand nous sommes tous là. L’équipe a changé et ce n’est pas comparable : celle d’avant apportait certaines choses et celle d’aujourd’hui, d’autres. »

Est-ce que vous voyez Neymar à Madrid ? « Moi j’aime avoir les meilleurs et Neymar en fait partie. Peut-être que c’est un peu plus simple de passer par le PSG d’abord que du Barça à Madrid directement. Il fait partie des meilleurs et on ne sait jamais, dans football tout bouge très vite. Moi, sans aucun doute, j’aimerais l’avoir avec nous, il fait la différence et je lui ouvre la porte. Si en décembre il veut venir… »

Qu’est-ce qui différencie Zidane des autres ? « Ce qui est différent chez lui, c’est le talent qu’il avait en tant que joueur qu’il a réussi à garder comme entraîneur. Il a beaucoup appris avec Ancelotti, il a appris à gérer le vestiaire. Pour les rotations personne n’y croyait et ça s’est bien passé. Savoir manier un vestiaire, c’est quasiment plus important que le côté tactique. »

Gareth Bale n’est pas intégré : « Vous ne pouvez pas imposer à qui que ce soit une façon d’être. Il s’est toujours maintenu un peu à l’écart, il est plus timide que les autres. Il parle un peu, il comprend tout mais il parle généralement en anglais. Ce serait autre chose s’il n’était pas professionnel ou qu’il ne faisait pas attention à lui, et sur ce point on ne peut rien lui reprocher. Je ne sais pas pourquoi il a tant de blessures, on espère tous qu’il retrouvera cette régularité qui nous profite à tous. »

Benzema et les sifflets : « Les sifflets ont toujours existé et ça ne changera pas. Nous avons un public exigeant qui nous fait savoir ce qu’il pense de cette façon. On ne va pas les changer, nous avons besoin deux dans les bons comme dans les mauvais moments. Cela peut te servir pour être plus exigeant envers toi-même. Moi aussi j’ai été sifflé par moments, nous l’avons tous été. Je ne pense pas que ça l’affecte, ça peut même être un bon stimulant. »

Articles liés