Zidane : « Les critiques ne me surprennent absolument pas »

zidane

Zinedine Zidane a comparu en conférence de presse ce samedi, en prévision du match de Liga entre le Real et Séville (dimanche, 21h).

A quel match il s’attend : « Nous allons jouer sur un terrain difficile. Ils sont leaders et ils jouent bien. C’est un bon match pour nous et nous sommes prêts. »

Rumeurs sur un éventuel licenciement : « Les critiques ne me surprennent absolument pas. Mais ce qui se dit à l’extérieur ne m’intéresse pas. Je me sens fort et je ne baisserai pas les bras. On m’a appris à ne jamais abandonner et à continuer à travailler jusqu’à la dernière minute. »

Toujours motivé : « Bien sûr. Je ne pense pas à partir. Je pense uniquement à gagner demain. Vous êtes là pour parler et vous le faites bien. Tout ce qui se dit en dehors je ne peux pas le contrôler, mais ce qui se passera sur le terrain demain, si. »

Le nom de Mourinho revient souvent : « Ça ne me dérange pas. C’est comme ça. Ici, quand vous perdez un match, c’est comme s’il fallait tout changer… »

S’il se sent menacé en interne : « Non, pas du tout, bien au contraire. Et si c’était le cas, autant partir. »

Son retour au club : « J’ai pris la décision de revenir parce que je me voyais avec force pour initier un nouveau projet. Maintenant je suis ici et je vais essayer. Nous devons être unis pour atteindre les objectifs. »

A-t-il refusé Eriksen et Van de Beek ? « Je ne vous dirai pas si oui ou non. C’est quelque chose qui regarde le club. Sinon, après vous allez me poser la question pour Pogba. L’effectif est celui qu’il est. Nous sommes comme nous sommes et nous rivaliserons avec ce que nous avons. »

Objectif, gagner : « À l’extérieur c’est toujours le résultat qui compte. En interne ce  n’est pas que ça. Les fans veulent gagner, comme nous, on le sait. Tout ce que nous pouvons faire c’est travailler pour améliorer les choses. »

Jours de repos accordés à l’équipe : « C’est toujours pareil, j’ai entendu dire que ça énervait les gens. Mais dans mon planning, je pense qu’ils devaient avoir un jour de congé pour être avec leur famille. 4 matchs en 21 jours… il est important de se reposer. Je comprends que vous disiez ‘nous allons le massacrer pour le jour de repos’, mais c’est important. Nous voulons gagner. Je veux gagner. Les joueurs veulent gagner et demain nous aurons l’occasion de le faire. »

Problème d’intensité : « Nous savons qu’aujourd’hui, les matchs exigent beaucoup d’intensité. Maintenant, c’est une question de transitions, de box to box, d’attaque-défense. Nous n’allons pas travailler sur l’intensité en jouant tous les trois jours, mais pendant les matchs il faut en mettre, oui. »

Regrette-t-il d’être revenu ? « Ce n’est pas comme ça, ce n’est pas ‘pourquoi je suis revenu ici’… C’est facile de dire ça dans les moments compliqués. Je suis revenu parce que c’était un nouveau projet. Je vais essayer, toujours. C’est toujours plus facile quand on gagne. Quand je vois ce que vous dites, que tout est noir… ce n’est pas le cas, ce n’est pas la réalité. Quand la situation devient compliquée, c’est là qu’il faut se battre encore plus. »

Il ne semble pas inquiet : « Je ne serai jamais inquiet. L’inquiétude n’est pas le problème. Je suis concentré sur le match de demain, et gagner. Ce sera toujours comme ça même si nous gagnons deux journées de suite. Ce qui compte c’est d’analyser pourquoi nous avons perdu et changer ce qui ne va pas. »

Travailler, travailler et travailler : « C’est vrai que nous avons perdu à Paris et nous ne sommes pas contents, mais nous devons continuer à travailler. Nous devons essayer de changer les résultats. C’est ce qui est bien dans le football, nous avons une bonne occasion demain pour le faire. Je ne peux pas parler de ce qui se dit dehors, dans les médias, les gens… et réagir à toutes les critiques. Demain, nous avons déjà un match pour changer ça et démontrer que nous sommes bons. »

Articles liés