Alaba : “Je ne voulais provoquer personne en embrassant l’écusson du Real Madrid”

David Alaba a accordé une interview à SportBild, dans laquelle il évoque ses débuts au Real Madrid.

Il semblerait qu’en Allemagne, la présentation de l'Autrichien au Real ait été prise comme une provocation par certains, et plus symboliquement le fait d'embrasser l'écusson madrilène après avoir rejeté une offre de prolongation de plusieurs millions de dollars au Bayern. Le joueur a expliqué dans une interview accordée à SportBild que son intention n'a jamais été de provoquer qui que ce soit.

"Pour moi, c'était un jour très émouvant. J'étais heureux d'être enfin arrivé. Je voulais montrer à quel point j'étais heureux de pouvoir relever un nouveau défi. Je ne voulais provoquer personne en embrassant l'écusson du Real, encore moins le Bayern ou les supporters. J'y ai passé 13 années incroyablement merveilleuses, qui ont été très émouvantes, très positives. J'ai pu me développer en tant que personne et en tant que joueur, les fans m'ont toujours soutenu, je ne l'oublierai jamais. Je respecterai et aimerai toujours le club. Aucune action ne changera cela".

Alaba a récupéré le 4 de Ramos et explique pourquoi il n’a pas gardé son ancien numéro. "Le 27 (celui qu'il portait au Bayern) n'est pas possible dans le championnat espagnol, le club voulait que je porte le numéro 4. Sergio Ramos est une légende absolue. Ses performances sur et en dehors du terrain font de lui un modèle. Mais je suis David Alaba, je ne veux pas être comparé aux autres, je veux écrire ma propre histoire au Real Madrid. Ce qui est important, c'est la performance sur le terrain, peu importe le numéro", explique-t-il.

Alaba a retrouvé Kroos et Ancelotti à Madrid, deux avantages pour lui. "Nous avons souri lorsque nous nous sommes retrouvés dans le vestiaire pour la première fois. Toni m'a beaucoup aidé, surtout au début, il a été un facteur important pour moi lorsque je m'adaptais. Sa femme a aussi beaucoup aidé Shalimar (la partenaire d'Alaba), c'était vraiment bien", dit-il de Kroos.

"Carlo Ancelotti et moi avions déjà une excellente relation au Bayern. Je suis très heureux de pouvoir travailler à nouveau avec lui. En tant que personne, il est très honnête, et en tant qu'entraîneur, il apporte une quantité incroyable d'expérience et de succès. C'était drôle que Carlo me salue en allemand. Il m'a dit : "David, comment ça va ?" Il avait donc quelque chose qui lui restait de son séjour en Allemagne (rires). Mais ensuite, nous avons parlé en anglais", raconte Alaba.

Enfin, l’Autrichien se dit agréablement surpris par les installations du club madrilène : "Le centre d'entraînement du Real Madrid (Valdebebas) est vraiment très grand. Tous les joueurs y ont leur propre chambre. Entre les séances d'entraînement, vous disposez d'un endroit où vous pouvez vous reposer. Pendant la pré-saison, j'y ai aussi séjourné de temps en temps. C'est plutôt cool !", conclut l’ancien du Bayern.

Articles liés