Asensio : “Van Nistelrooy voulait que je joue pour les Pays-Bas”

Marco Asensio, joueur du Real Madrid et la sélection espagnole, est passé par les micros d'El Partidazo sur la Cope hier soir.

Twitter @Cope

Quitter le Real Madrid : "J'ai un prix et je ne pense pas bouger d'ici. Combien je vaux ? Ce qui est indiqué dans ma clause. Je ne me vois pas aller pas au PSG, je suis très heureux ici."

Vestiaire : "Chaque joueur veut jouer tous les matchs, mais il doit aussi de comprendre qu'il y a d'autres joueurs et que l'effectif est très large. Dans le vestiaire, on m'appelle Chencho, Asensio, certains disent 'Torero' et 'cheville folle'"

Cristiano : "Cristiano mérite le ballon d'Or."

Vie personnelle : "J'essaie d'éviter les restaurants où il y a beaucoup de monde, je mange habituellement chez moi avec mon père et mon frère, la vérité c'est que je suis très casanier, je fait des siestes de deux heures. Je n'ai pas de petite amie."

Soucis de santé étant petit : "J'ai commencé à ressentir des douleurs aux genoux, la douleur m'empêchait de jouer au football, parfois je ne pouvais même plus marcher. Mais je n'ai jamais pensé à arrêter le football car j'ai vu plusieurs médecins qui m'ont dit que ça passerait en grandissant."

Neymar : "Nous avons trouvé ça étrange qu'il quitte Barcelone. C'était un joueur important pour eux et qu'ils n'arrivent pas à le retenir était un peu surprenant."

Messi : "Zidane m'a dit que depuis Messi, il n'avait jamais vu un pied gauche comme le mien, j'ai été un peu impressionné. Messi est un sacré footballeur."

L'option d'aller à Barcelone : "J'ai fait mes débuts en équipe première avec Majorque et Barcelone est arrivé. Au final c'est le destin. Ça ne s'est pas fait avec le Barça et je suis très heureux d'être au Real Madrid et pouvoir défendre ce maillot. Quand on m'a appelé et qu'on m'a dit que le Real était intéressé, je ne voulais plus qu'une chose, jouer là-bas."

Origines hollandaises : "Van Nistelrooy m'a appelé pour que je joue pour les Pays-Bas. J'ai parlé un peu avec lui et ensuite il m'a passé le sélectionneur, qui m'a dit qu'ils me voulaient à tout prix. La vérité c'est que je n'ai jamais douté, j'ai choisi l'Espagne."

Comment est le joueur parfait : "Le pied gauche de Messi, enfin... le mien (rires), le pied droit de Cristiano, la tête de Ramos pour marquer, la pensée de Kroos, la passe longue de Kroos. Et le leadership, Sergio Ramos."

Articles liés