Benzema : “La BBC restera dans les mémoires, mais Vini et Hazard sont aussi des grands joueurs”

C’est Karim Benzema qui a précédé Carlo Ancelotti en conférence de presse ce mardi, à la veille du match de Ligue des Champions entre l’Inter Milan et le Real Madrid à San Siro.

Le secret de sa forme : "Je ne pense pas qu'il y ait un secret. Je travaille au jour le jour, je prends soin de moi physiquement et mentalement. Du début à la fin de la saison. Je me sens très bien, je travaille dur et ça se voit."

Une Benzema dépendance : "Nous sommes une équipe très forte, ce que je dois faire, c'est toujours aider mon équipe. Comme je le fais, avec des buts et des passes décisives. Nous devons gagner quelque chose et c'est tout. Mais c'est l'affaire de toute l'équipe."

Le Ballon d'Or : "Oui c’est le rêve de tout joueur, mais ça ne m'empêche pas de dormir, le plus important est ce que je fais avec mon équipe. Si je peux aider à gagner des titres, je le fais. Je mérite d'être à ce niveau, tout le monde veut le Ballon d'Or."

Mbappé n’a pas pu venir : "On sait quel joueur il est, on va se concentrer sur le match. J'en ai déjà beaucoup parlé."

L'attaque actuelle comparée à la BBC : "Je ne sais pas, c'est une autre époque et il y a d'autres joueurs. Ce que j'ai fait avec Bale et Cristiano est terminé, il y a eu beaucoup de buts, c'est un trio qui restera toujours dans les mémoires. Eden et Vinicius sont deux grands joueurs, nous avons aidé l'équipe avec des buts et des passes décisives. Nous verrons ce qui se passera à la fin."

Vinicius : "Vini est un jeune joueur, mais il a déjà de l'expérience et nous aide beaucoup avec ses buts et sa vitesse, je le soutiens toujours et si je peux l'aider davantage, je vais le faire. C'est un joueur de haut niveau."

Sa main toujours bandée : "J'ai subi une opération une fois. Puis j'ai dû attendre quelques mois et je voulais jouer. Je me suis encore blessé à la main et je ne peux pas m'arrêter pour me faire opérer. C'est pour ça que je joue avec un bandage."

Le Real Madrid en Ligue des champions : "Pour moi, la Ligue des champions est la compétition avec le plus de pression. Toutes les équipes sont très fortes. De nos jours, le football se joue à onze contre onze, n'importe qui peut gagner. Il y a des favoris, mais souvent ils ne réussissent pas. Nous avons une bonne équipe. Nous allons nous battre pour gagner cette Ligue des champions."

Problèmes défensifs : "Ce n'est pas le problème des attaquants, c'est celui de toute l'équipe. Nous sommes sur le terrain, nous essayons de gagner, nous ne voulons pas concéder et ensuite marquer plusieurs buts. On voit toutes ces choses tous les jours à l'entraînement."

Articles liés