Carvajal : “La minute de silence au Bernabéu, je ne l’oublierai jamais”

Lors d'une interview accordée à RealMadridTV, Dani Carvajal est revenu sur son parcours, de son enfance à la consécration dans le club de ses rêves.

Sa jeunesse
"La personne que je suis, je le dois à mes parents pour les valeurs qu'ils m'ont inculquées depuis que je suis petit. Je leur dois tout. Je me souviens d'un examen d'anglais que j'avais dit avoir parfaitement réussi à ma mère, et j'avais eu 9.75 sur 10. Je m'étais mis à pleurer, je n'aime pas l'échec."

La Cantera
"C'était très difficile de passer 10 ans à Madrid sans être appelé en équipe première. Je faisais tout comme il fallait, buts, passes décisives… Je me disais, si je continue comme ça, je finirai par être appelé, et Ginés m'a dit que non, et qu'il y avait une opportunité pour moi en Allemagne."

Etape au Bayer Leverkusen
"Le plus dur a été de dire au revoir à mes parents. J'ai décidé de vivre à Düsseldorf parce qu'il y avait là-bas l'un de mes anciens partenaires, du coup je n'étais pas seul. Quand j'étais là-bas, tout me manquait."

Retour à la maison
"La Copa del Rey en 2014 a été mon premier titre, je me souviens très bien de la course de Bale. Mon premier titre, et le gagner contre Barcelone, que demander de plus…"

"Le décès de mon grand-père a été un moment très difficile. Il a passé plusieurs mois à l'hôpital et j'ai vu mon père souffrir. Ce sont les choses de la vie, mais j'avais besoin de repos. La minute de silence au Bernabéu, je ne l'oublierai jamais."

La Decima
"La minute 93 a été la clé, et je crois qu'à cet instant nous nous sommes tous vus soulever le trophée. À la fin, je me suis mis à pleurer, je voyais les supporters, ma famille.. Je crois que la première fois est quelque chose d'unique."

Articles liés