Comme promis par Pérez, le Real Madrid s’espagnolise

Même si ça n'a pas toujours été le cas, le Real Madrid a de plus en plus d'Espagnols dans son équipe et donc en équipe nationale. Une promesse faite par Florentino Pérez en 2009, lors de son retour à la tête du club.

espagne
AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS

En 2009, Florentino Pérez reprend pour la deuxième fois la tête du club après son départ trois ans plus tôt. L'objectif est clair : redresser le Real Madrid qui avait quelque peu perdu de sa superbe sur la scène européenne, et ne pas commettre les erreurs du passé en achetant des joueurs étrangers à coups de millions. Mais une autre promesse est faite par le président, "espagnoliser" l'effectif merengue à moyen terme. Et qui dit présence de joueurs espagnols dans le vestiaire, dit plus de poids en sélection nationale.

Au départ, ce n'est pas chose facile, c'est d'ailleurs plutôt le FC Barcelone de Pep Guardiola qui excelle dans ce domaine. Mais huit ans plus tard, le Real Madrid reprend l'ascendant. Un renversement de situation accompagné d'un grand nombre de titres remportés par la Casa Blanca ces dernières saisons.

Le Real, colonne vertébrale de la Roja

À commencer par Sergio Ramos, capitaine et leader du vestiaire, respecté de tous, sur et en dehors du terrain. Nacho, le supersub, qui mériterait certainement d'être titulaire à la place d'un Piqué aux abois en ce début de saison. Carvajal, sans aucun doute l'un des meilleurs latéral droit au monde, ne sera pas inquiété à son poste pendant un long moment. Isco s'installe aussi en sélection, comme les Italiens peuvent en témoigner. Asensio sera certainement le leader offensif de la Roja dans les prochaines années. Lucas Vazquez, joker de luxe, peut dynamiter son côté droit à chaque entrée. Sans oublier, Alvaro Morata, formé au Real Madrid et titulaire à la pointe de l'attaque.

Un avenir radieux à venir 

6 madrilènes sont déjà présents dans cet effectif espagnol, mais ils pourraient être bien plus nombreux dans les années à venir. En effet, l'Espagne U21 peut déjà compter sur la présence de 4 Merengue : Ceballos, Vallejo, Llorente et Mayoral, tous titulaires en sélection. Theo Hernandez, arrivé cet été en provenance de l'Atletico Madrid, pourrait lui refuser les appels de l'Equipe de France et songe à demander la nationalité espagnole, ce qui le rendrait sélectionnable par Lopetegui.

Articles liés