Docteur Olmo : “J’ai eu un gros affrontement avec Sergio Ramos”

olmo
Photo Icon sport

Entre 2013 et 2017, Jesus Olmo était le responsable du staff médical du Real Madrid. Dans un entretien accordé à l'Ideal de Granada, il est longuement revenu sur cette expérience. 

Les changements qu'il a opérés : "Le Real Madrid avait un modèle très traditionnel et j'ai fait des changements très profonds et révolutionnaires. Drastiques. Ils ont été fait avec beaucoup de difficulté, tout le monde sait que j'étais très controversé. Le service médical avait des compétitions très limitées. Je suis arrivé et j'ai vu un effectif de qualité, mais il me semblait que les joueurs étaient loin de leur forme optimale. J'ai fait des changements pour avoir une salle de physiothérapie beaucoup plus grande, une nouvelle zone d'eau et de récupération. J'ai augmenté les effectifs, passant à 14 dans mon équipe avec un physiothérapeute pour trois joueurs. De mon temps, l'équipe médicale travaillait quatre heures par jour avec les joueurs en bonne santé et plus encore avec les joueurs blessés, soit le triplé par rapport à avant."

Bale, joueur le plus impressionnant : "Tous les joueurs sont techniquement super doués, mais d'un point de vue physique, ils sont très loin du niveau d'autres sportifs de disciplines olympiques bien que certains commencent à s'en approcher comme les Sergio Ramos, Lucas Vazquez et Cristiano Ronaldo. Keylor avait une rapidité de mouvements terrible, Carvajal avait une condition physique spectaculaire... mais peut-être que le meilleur athlète que j'ai vu, c'est Gareth Bale.  C'est un athlète naturel capable d'être bon dans presque n'importe quel sport. Il a une génétique et des capacités physiques hors du commun, et techniques aussi je dirais. Il est celui qui m'a le plus impressionné dans tous les aspects bien qu'ensuite le rendement peut être altéré par différentes circonstances."

Le conflit avec Sergio Ramos : "C'est spécial avec Ramos car nous avons eu un très gros conflit. C'est une personne qui, comme moi, dit les choses en face. J'ai fait des choses qu'il a jugé inappropriées bien que je les ai expliquées et chacun a défendu sa position dans le plus grand des respects. Néanmoins, je ne me mets pas à vos ordres. On a eu des différends mais à partir de là, notre relation professionnelle était très bonne. On se respecte beaucoup et j'ai toujours confiance en mon jugement avec les blessures et il a fait ce que je lui ai dit. On a toujours eu bonne relation."

Son départ : "Je n'ai de rancunes vis-à-vis de personne. Ce sont des choses que je comprends, on parle du haut niveau et il y a des intérêts socio-économiques. Je ne suis qu'un simple médecin. Lorsqu'ils m'ont dit de travailler, j'ai travaillé. Et lorsqu'ils m'ont dit que je ne pouvais plus continuer, je suis parti. Et ravi."

Articles liés