L’inquiétude d’Isco

Isco
ISCO - AFP PHOTO / SERGIO CAMACHO

Depuis quelques semaines, Isco passe plus de temps assis sur le banc que sur le terrain. Un pas en arrière pour l'Espagnol qui jouait si régulièrement avec Madrid auparavant.

Mercredi dernier contre Leganés, Isco était titularisé pour la première fois depuis le 7 janvier. Lui qui ne cumule qu'un peu plus de 90 minutes sur les quatre dernières rencontres du club semble avoir perdu du poids à l'heure où Zidane compose ses onzes. Il faut dire que le retour de la BBC et du 4-3-3 n'aident pas l'ancien de Malaga. D'autant qu'en son absence, l'équipe fonctionne et se remet à marquer, comme ce fut le cas à Mestalla samedi dernier. Impossible évidemment de remettre en question la qualité de l'Espagnol, mais force est de constater que le 4-4-2 losange qui permettait à Isco de jouer à son meilleur poste, en soutien des attaquants, est loin de s'être montré productif depuis septembre.

Sans compter qu'Isco avait longuement profité des absences sur blessure de ses coéquipiers -notamment celles de Gareth Bale- et cumulé énormément de temps de jeu grâce à cela. Mais Bale est enfin de retour, et automatiquement, Isco retrouve le banc. La saison dernière, cela faisait très souvent largement débat, et Zidane ne pouvait échapper après chaque rencontre à la question "pourquoi ne faites-vous pas jouer Isco ?"...

Plus étonnant en revanche, son absence lors du Clasico le 23 décembre, auquel Isco Alarcón n'aura pas participé au profit de Kovacic. Une décision de Zidane difficile à comprendre pour certains et qui inquiète beaucoup le clan Isco. Car malgré la confiance que lui porte Lopetegui, sélectionneur de la Roja, être relégué au second plan dans son club pourrait bel et bien compromettre ses chances de figurer parmi les titulaires lors de la prochaine Coupe du Monde.

Articles liés