Isco : “Si je ne suis pas titulaire, c’est de ma faute”

isco

Le milieu de terrain Isco, qui ne vit pas le meilleur moment de sa carrière à Madrid actuellement, s'est exprimé lors d'un long entretien publié aujourd'hui dans les colonnes du quotidien Marca. Extraits.

Sa situation : "Il y a des hauts et des bas, mais je ne m’avoue pas vaincu, je vais me battre jusqu’au bout et je veux prouver que je suis assez bon pour le Real."

Jamais titulaire : "Je n’ai été titulaire que lors de mon passage à Malaga. C'est vrai qu’à Madrid, j’ai joué beaucoup de matches, plus que ce que les gens pensent, environ 150, ce qui est beaucoup, mais c'est vrai que je n’ai jamais vraiment été titulaire. Mais je ne baisse pas les bras. Je travaille tous les jours pour montrer le niveau que j’ai. Je suis régulier, je me blesse peu. Ce que je dois faire, que je sois titulaire ou remplaçant, c’est toujours être prêt pour aider l’équipe, pour être bon et donner le meilleur de moi-même."

Grosse concurrence : "J’ai parlé avec Zidane et je savais que cela allait être compliqué pour moi d’être titulaire, mais j’ai accepté le défi. Je veux m’entraîner dur, je veux lui montrer que je peux être titulaire et que c’est ce que je vais essayer de faire d’ici la fin de l’année. Il m’a dit que la concurrence serait plus forte et que tout dépendrait de mon rendement. Je ne suis pas fou, si je ne suis pas titulaire avec Ancelotti, Benitez et Zidane, c’est de ma faute. Il est possible que, dans un autre club, cela aurait été plus facile de jouer plus. Nous parlons du Real Madrid où il y a les meilleurs joueurs du monde, il y a beaucoup de concurrence et un schéma pratiquement figé. Peut-être que, dans une autre équipe, je jouerais plus."

Départ : "Vraiment, je n’ai pas pensé à un départ. J’ai encore deux ans de contrat avec le Real, le club ne m’a rien dit et je n’ai pas non plus cherché à partir."

Prolongation : "Je ne sais pas, honnêtement, je n’y ai pas encore pensé. On ne m’a pas non plus appelé pour prolonger, alors je suis tranquille. Je trouve ça un peu bizarre, mais je n’y peux rien. Si on ne veut pas me prolonger, ce n’est pas moi qui vais aller réclamer ma prolongation. Je crois que cela doit venir du club."

Articles liés