Les confidences d’Iker Casillas sur son infarctus en 2019

À l'occasion d'un documentaire consacré à sa carrière, Iker Casillas est revenu sur son infarctus du myocarde, le moment plus effrayant de sa vie.

San Iker, qui a raccroché les crampons en août dernier, est actuellement le protagoniste d'une série documentaire diffusée par Movistar+. Dans l'un des épisodes, le mythique gardien revient en détails sur son infarctus du myocarde, survenu le 1er mai 2019 alors qu'il était à l'entraînement avec le FC Porto.

"Ce jour là, je faisais ce que je faisais tous les jours. On est arrivé sur la pelouse et on avait l'habitude de faire deux fois le tour du terrain. J'ai eu la sensation pendant une demi-seconde que ça avait un goût différent quand j'essayais de respirer. J'avais l'impression d'avoir le souffle court. Dans ma tête, j'ai pensé que c'était une allergie. J'ai dit à Roberto (l'entraîneur des gardiens) : 'Donne-moi du sucre ou quelque chose, je me sens mal, je ne sais pas ce qui ne va pas'..."

"Puis j'ai commencé à avoir d'autres sensations, comme la poitrine serrée et de ne plus pouvoir respirer. C'est très angoissant. C'est comme être au fond d'une piscine, vous essayez de remonter, mais vous ne pouvez pas... J'ai dit : Roberto, appelle le médecin s'il te plait, j'étouffe."

"Quand nous étions en route pour l'hôpital, j'ai continué de penser que c'était quelque chose qui venait d'une allergie, je ne pensais pas à une crise cardiaque. J'ai demandé au médecin s'ils allaient m'ouvrir la poitrine..."

"Les jours d'après, je ne dormais plus tranquille. Les nuits se passaient dans l'angoisse et le moindre éternuement était un drame. Le médecin m'a dit, 'Iker, que tu ne vas pas mourir'. Et un jour, malgré l'angoisse, j'ai dit : 'Écoute, je vais dormir, et si je ne me réveille pas, hé bien je ne me réveillerai pas, mais je vais essayer de me reposer'."

Articles liés