Marcelo : “Cristiano m’a dit comment la finale contre la Juve allait se passer”

Marcelo a pris la plume et a écrit sa tribune sur le célèbre site The Players Tribune qui laisse la parole aux joueurs. Le Brésilien, après avoir raconté sa terrible crise d'anxiété avant la finale contre Liverpool, raconte celle contre la Juventus de Turin, en 2016. Extrait n°2.

Avant la finale contre la Juventus en 2017 : Casemiro, Danilo et Cristiano étaient assis à ma table au dîner d'avant match. C'était le silence total. Personne ne disait rien. Tout le monde regardait simplement son assiette. On pouvait entendre l'estomac des gens faire un drôle de bruit, vous voyez ? Mais personne ne dit rien. C'est vraiment tendu.

Finalement, Cristiano lance : "Une question, les mecs..."

On répond : "oui, mon frère ?"

Il nous répond : "Il n'y a que moi qui ressent cette boule dans le ventre ?"

Et tout le monde lui répond la même chose : "Moi aussi, mon frère ! Moi aussi !"

Personne ne voulait l'admettre ! Mais si ce gars là ressent ça, alors on est tous d'accord pour l'admettre, vous voyez ? Cristiano a le sang glacé. C'est une machine. Et même lui se faisait dessus !

Ça a brisé toute la tension qu'il y avait. Lui seul pouvait faire cela.

On a appelé le serveur pour lui demander de l'eau : "Frère, ramène nous de l'eau pétillante s'il-te-plaît ! On a besoin d'aide pour avaler cette nourriture !"

Et on s'est tous mis à rire.

En se levant pour partir au stade, Cristiano nous a dit exactement comment le match allait se dérouler. Il a dit : "Ça va être difficile au début du match, mais en seconde mi-temps on va gagner tranquillement".

Je n'oublierai jamais ça. Il l'avait prédit.

Après il a dit : "On va l'avoir, mec. On va l'avoir [la coupe]"

On l'a eu la coupe, mec.

J'ai cette image de son visage dans ma tête. C'est enregistré pour toujours.

C'est tellement beau. Ce sont les histoires que je raconterai à mes petits-enfants.

Et honnêtement, dans 30 ans, quand je vais leur raconter que j'ai foulé la même pelouse que Cristiano, que Messi... ils vont probablement dire : "Grand-père, tu nous dis qu'ils marquaient 50 buts par saison ? Tu mens. Tu es sénile. Il faut t'emmener chez le médecin".

Articles liés