Marcelo : “Une immense fierté d’entrer dans l’histoire du Real Madrid”

Marcelo s'est rendu au Bernabéu aujourd'hui pour signer sa prolongation de contrat avec le Real jusqu'en 2022, et répondre aux questions des médias présents.

marcelo-perez
Marcelo & Perez / Photo realmadrid.com

Prolongation : "C'est une immense fierté d'entrer dans l'histoire du Real Madrid. Je me sens très heureux et très chanceux d'être ici. Renouveler mon contrat pour 5 années est un rêve devenu réalité. Et voir ma famille si heureuse me remplit aussi de joie."

Son arrivée en 2006 : "Je connaissais le Real Madrid par les infos à la télévision, à mon arrivée ils m'ont enseigné les valeurs de Madrid. Tous les gens qui sont aidés par Madrid dans le monde, comme les enfants, c'est incroyable. C'est un très grand club."

Comment il a changé : "Je suis toujours celui que j'étais en arrivant, sinon je ne serais pas ici aujourd'hui. J'ai toujours la même joie et la même motivation. J'ai beaucoup mûri dans ce club. Me réveiller chaque jour et voir ma famille heureuse que je joue à Madrid, il n'y a rien de mieux. Le bonheur de ma famille c'est ce qu'il y a de plus important."

Son pire moment : "Quand ils m'ont appelé au club pour me prêter. C'était le pire moment, mais à ce moment là, j'ai montré ce qu'il y avait de meilleur en moi."

Roberto Carlos : "Roberto Carlos m'a beaucoup aidé, il m'a facilité les choses. Il m'a emmené chez lui dans sa famille, il m'a donné son numéro de téléphone... Ce n'est pas habituel qu'un joueur qui joue à votre poste arrive et que vous l'aidiez autant. J'étais venu pour prendre sa place et malgré cela il m'a beaucoup aidé."

Son grand-père : "Je me remémore toujours les bons moments. Avec mon grand-père, je n'ai aucun mauvais souvenirs et aujourd'hui, il serait ravi de voir que ma famille a grandi et que je suis un homme heureux dans mon travail. Je suis très content d'être ici depuis plus de 10 ans. Sans lui, je ne serais pas là aujourd'hui."

L'homme d'un seul club : "Je me sens comme un canterano. Madrid a toujours été ma deuxième maison. Je souffre comme un supporter, imaginez un supporter qui joue au foot, et bien c'est ce que je suis."

Le meilleur entraîneur : "C'est avec Zizou que je m'entends le mieux. Il a réussi à unir tous les joueurs. On se comprend juste par le regard."

Bale sifflé : "Bien sûr nous sommes tous inquiets pour lui. Pour moi, le plus important est de savoir s'il est heureux ou non. Si Bale est heureux en dehors des terrains, il le sera aussi sur les terrains. Je ne le vois pas mal physiquement."

Son plus grand soutien : "Ça a toujours été ma famille. Ensuite, j'ai eu d'autres soutiens comme Cannavaro, Sergio Ramos... Sergio m'a toujours beaucoup aidé et je sais ce qu'il ressent pour moi, il est très fort."

Asensio : "Il a un avenir brillant devant lui, mais je n'aime pas beaucoup parler des jeunes parce qu'ils suscitent beaucoup d'attentes. On parlait de moi comme le nouveau Roberto Carlos et au final vous avez pu voir que ce n'était pas le cas. Roberto c'est Roberto, et moi je suis moi."

Le meilleur joueur avec lequel il ait joué : "J'ai joué avec des grands comme Ronaldo, Ronaldinho, Ruud van Nistelrooy... mais le meilleur reste pour moi Cristiano. Le joueur le plus difficile à défendre ? Je pense que c'était Neymar, avec qui je joue en équipe nationale."

Retour au Brésil un jour : "Je ne sais pas ce qui se passera... Je veux rester ici pour encore beaucoup d'années. Personne ne sait ce qui va arriver. J'espère que ce ne seront pas mes dernières années au Real Madrid, mais c'est très difficile de savoir ce qui se passera d'ici cinq ans."

Objectifs restant à accomplir : "Je veux continuer à m'améliorer et à apprendre. Il me manque de gagner une Coupe du Monde avec le Brésil et j'espère que nous arriverons à le faire cette année."

Articles liés