Ramos : “Je suis en haut de la vague depuis longtemps, celui que ça emmerde, qu’il se jette à la mer”

ramos
AFP - PHOTO ANDER GILLENEA

Après la défaite 3-0 face à Eibar, Sergio Ramos s'est exprimé en zone mixte. Le capitaine est aussi revenu sur les accusations de dopage dont il fait l'objet.

Défaite difficile : "Nous n'avons pas été au niveau, il n'y a pas d'excuses à avoir, le football est le même pour tous, quel que soit le nom de l'équipe. Quand on n'égale pas le rival en terme d'envie, d'attitude et de rythme, voilà ce qui arrive."

Mauvais résultat : "Quand le résultat est négatif, on entre dans une mauvaise dynamique, l'équipe n'a pas su relever la tête ni trouver la tranquillité nécéssaire. Rien ne nous a réussi, et tout a réussi à Eibar. Il faut les féliciter."

Problème d’attitude : "Il faut analyser le match. San sua bonne attitude, tout est plus compliqué. Physiquement nous sommes bien, cela n'a rien à voir avec ça.  C’est un problème d’attitude de la part des joueurs."

Qualité de l'effectif : "L'équipe est ce qu'elle est depuis le début de saison, et nous sommes ce que nous sommes. Je n'ai pas à faire cette analyse."

Révélations Football Leaks sur ses contrôles antidopage : "C’est une affaire compliquée, mon équipe juridique va se confronter à ces accusations, tout comme le Real Madrid et l’UEFA l'ont fait hier. Tout au long de ma carrière professionnelle, j’ai effectué plus de 300 contrôles et je n’ai jamais rien enfreint."

Sans crainte : "Le site nous avait prévenu il y a un mois et demi en nous menaçant de publier la nouvelle. Nous savions qu'elle allait sortir, mais comme nous connaissions la vérité à la maison nous étions calmes, nous n'avions pas de craintes."

Mesures : "Bien sûr, il va falloir prendre des mesures parce qu'ils ont essayé de salir mon nom et mon statut. Depuis que j'ai 15 ans je n'ai jamais refusé un contrôle antidopage, et ceux qui ont mis ces papiers sur la table savent que je n'ai rien fait d'illégal. Si j'ai été positif dans ma carrière c'est au niveau de mes heures de travail. Ça fait longtemps que je suis en haut de la vague avec ma planche et que je le savoure... celui que ça emmerde, qu'ils se jette à la mer."

Articles liés